Le Maroc pourrait utiliser Ceuta et Melilla pour calmer la situation interne (think tank espagnol)

L’Institut espagnol d’études stratégiques (IEEE) a mis en garde contre le danger que le Maroc agite la question de Ceuta et Melilla pour faire taire les protestations internes .

L’IEEE avertit que la «décantation démographique lente mais progressive favorable à la population musulmane» est un facteur déstabilisant à prendre en compte parce qu’il pourrait être utilisé par le Maroc comme «arme de jet» pour résoudre des problèmes internes ou faire taire ceux qui sont critiques vis-à-vis de Rabat.

Dans son dernier rapport de sur les tendances géopolitiques à l’échelle mondiale, l’IEEE affirme que le Maroc pourrait utiliser la question de Ceuta et Melilla comme facteur externe d’union s’il détecte des problèmes internes.

Un scénario plus plausible dans la ville autonome de Melilla, prévient le rapport de l’IEEE, du fait que dans les deux villes les taux de nuptialité et de natalité dans la population musulmane sont beaucoup plus élevés et ils sont accompagnés «d’un abandon progressif de ces lieux par leurs anciens résidents».

Le rapport de l’IEEE, cité par le site Ceuta Al Día met également en garde contre un autre facteur déstabilisant: la présence de réseaux djihadistes dans les deux villes autonomes qui, avec la Catalogne, enregistrent le plus grand nombre d’arrestations.

One Comment

  1. C’est une étude médiocre qui se chante depuis des années. Melilla et Sebta sont des territoires occupés, comme Gibraltar ou rien, et ne se comparent ni à la Catalogne ni au Sahara marocain. La réalité c’est que le fascisme espagnole domine toujours dans la politique de Rajoy et de l’Eglise et que le Maroc se préoccupe plus du Sahara que des Présides et que au moment donné les deux se lasseront pour céder, comme il aurait pu arriver, lorsque le roi d’Espagne était prêt à négocier dans les années 70. Les problèmes internes sont souvent une excuse pour se dévier du problème intérieur propre au pays comme le fait actuellement Rajoy pour sortir de l’impasse de la Catalogne. Les territoires marocains occupés ne diffèrent guère de la situation de Gibraltar sauf si on est des autruches, sauf lorsqu’on n’a pas la capacité d’analyse politique comme la réflexion dictatoriale du Franquisme et la divinité hallucinante et la délusion de l’Opus Day.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.