Le Maroc se réjouit de voir les africains divisés (document confidentiel)

Un document confidentiel de la diplomatie marocaine, rédigé le 23 mai 2013, contient le compte-rendu de la première journée des travaux du Comité Exécutif de l’Union africaine, qui avait eu lieu fin janvier 2013 à Addis Abeba, et durant laquelle le Maroc cherchait soit à faire gagner l’Union à sa cause, soit carrément à la torpiller.

Il s’agit d’un rapport adressé par l’ambassade marocaine basée à Addis Abbeba au ministre des Affaire étrangères, Salaheddine Mezouar. Premier détail frappant, la servitude de deux pays francophones prouve que la France mène le jeu derrière ses satéllites en Afrique. Non seulement, ils jouent le rôle de taupes à l’intérieur de l’organisation panafricaine, mais en plus, ils sont très actifs dans le but de défendre les interêts du Maroc. Ces deux pays sont le Sénégal et le Togo.

Leur mission, selon ce document, était d’évacuer la cause sahraouie de la salle des travaux et le « retrait du point V portant sur le rapport intérimaire de la Présidente de la Commission sur la situation au Sahara Occidental lors de l’examen de l’ordre du jour de la réunion ».

Suivant le plan d’attaque conçu par Rabat, le Chef de la délégation du Sénégal a lu la déclaration préparée conjointement au nom d’un certain nombre de pays amis préalablement sensibilisés, lesquels sont intervenus pour lui apporter son soutien ». En effet, la sensibilisation s’est faite moyennant la distribution de 5000 aux ministres des pays concernés, à savoir le Gabon, la Côte d’Ivoire, le Togo, la Guinée, la Gambie, le Benin, le Burkina Faso, Djibouti, la Libye, la RDC, le Congo, les Comores.

Suite aux tentatives des alliés du Maroc de retirer la question du Sahara Occidental de l’agenda de la réunion, la présidence éthiopienne du Conseil a entériné la proposition de Djibouti de constituer un groupe ministériel restreint présidé par l’Ethiopie et composé de la Mauritanie, l’Afrique du Sud, le Togo, le Ghana, le Burkina Faso et Djibouti.

La joie exprimée par le rapport sur les résultats des manœuvres marocaines trahit une volonté d’imploser l’Union Africaine de l’intérieur à défaut de pouvoir l’amener à expulser la RASD. « Au terme de cette journée, dit-il, il est permis de tirer les enseignements suivants:

  • En dépit de nos contraintes, nous avons pu mobiliser un bloc important de pays favorables:
  • La division en deux blocs antagonistes a éclaté au grand jour:
  • Le rapport n’a pas été examiné et on peut considérer que ses instigateurs ont été déjugés ;
  • Mme Dlamini Zuma a échoué dans son plan visant à avoir une Décision qui n’aurait pu qu’être défavorable à notre pays;
  • Nous avons un répit de quelques mois pour mieux préparer la prochaine échéance et consolider le camp favorable à notre cause. Cependant le camp adverse bénéficiera du même avantage pour mobiliser ses soutiens ».

 

Dans le même sillage, au mois de juin 2014, Ouali Tagma, directeur de la division d’Afrique au ministère marocain des affaires étrtangères, s’est rendu à Addis Abeba. A l’aide de l’ambassadeur du Maroc en Ethipie, il a organisé un dîner dont les résultats ont été évalués dans un email dont nous reproduisons ci-dessous le contenu :

« Honneur porter votre connaissance qu’un diner en l’honneur des Ambassadeurs des pays africains représentant le noyau central des amis du Maroc a été organisé ce jour dans un restaurant de la ville. Étaient présents outre l’Ambassadeur Abdeljabar Brahim et les membres de la délégation marocaine , les ambassadeurs du Senegal,de Cote d’Ivoire, du Burkina Faso, du Benin et du Gabon , et les charges d’affaires du Niger, de la Guinee et de la Gambie. Les Ambassadeurs de ces derniers pays se trouvent a New York dans le cadre de la mission du CPS dont ils sont membres aux Nations Unies .
L’Ambassadeur Abdeljabar Brahim a été désigné pour présider le diner dans le but renforcer sa position auprès de ces collègues . Mission dont il s’est acquittée avec beaucoup de talent.
L’atmosphère était très cordiale et l’ambiance très détendue . Après avoir remercie les Ambassadeurs et Charges d’Affaires d’avoir répondu a l’invitation , notre délégation a souligné que notre pays les considère comme ses représentants et qu’il compte sur leur engagement pour la défense de sa juste cause et pour faire entendre la voix de la raison et de la justice et faire contrepoids aux manœuvres de ceux qui tendent a diviser les rangs de l’Afrique et a l’embarquer dans des querelles d’un autre temps.
Tous ont été anonymes pour remercier notre pays et Sa Majesté le Roi pour son engagement pour la prospérité et la paix en Afrique et ont fait part de leur détermination sans faille a contrer toutes les tentatives visant a réintroduire la question du Sahara dans l’agenda de l’organisation panafricaine. Ils ont souligné toute leur détermination a rester vigilants face aux manœuvres occultes des adversaires dont ils ont saisi les motivations .
Ils ont fait part de leur assurance et optimisme du fait que la question n’est pas inscrite a l’ordre du jour du Sommet et qu’il n’a pas encore été fait mention de la présentation du Rapport sur le Sahara pour le Sommet de Malabo. Ils n’ont cependant pas exclu que la question soit a nouveau évoquée au sein du CPS comme cela a été tenté l’année passée mais ils vont rester vigilants et prêts a rejeter toute tentative allant dans ce sens.
Tous ont apprécié que notre pays ait délégué une délégation de haut niveau pour maintenir le contact avec eux et ont été très reconnaissants pour cette marque d’estime et de confiance .
Demain un déjeuner plus élargi aura lieu a la résidence du Senegal qui a de sa propre initiative décidé d’y inviter le Kenya et le Ghana car a t il estime pour montrer que le Maroc n’exclut personne .
Certains ambassadeurs en aparté ont estimé qu’il est nécessaire que le Maroc soit représente a Malabo par une forte délégation pour continuer a marquer notre intérêt pour l’Afrique et aussi pour être en mesure de contrer toute tentative d’introduction de la question a la dernière minute devant les Chefs d’Etat. Le Senegal a cependant ajouté qu’étant membre du Comité de rédaction il sera aux aguets pour donner l’alerte a tout moment.
En conclusion nous proposons que MMS Taleb chef de division et ancien d´Addis ainsi que Farahat chef de division se rendent a Addis des Mardi prochain pour assister l’Ambassadeur dans le suivi des travaux du COREP qui débutent des le Lundi.
Il serait également souhaitable de prévoir qu’un émissaire se rende en Guinee Équatoriale pour rencontrer le Président Obiang et s’assurer de sa coopération pendant le Sommet.
L’optimisme reste de mise mais la vigilance est nécessaire pour faire face aux manœuvres adverses dans un terrain ou ils conservent l’initiative. »

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.