Maroc – terrorisme : L’arroseur arrosé

Les agents de la DGED sont beaucoup trop rêveurs. Il leur est arrivé, un jour, de croire qu’ils pouvaient inscrire le Front Polisario dans la liste des organisations terroristes. Beaucoup trop naïfs puisque la réputation du Polisario dépasse largement les limites de la imagination trop fertile des responsables des services secrets du Maroc.

Ils ont imaginé qu’avec quelques articles des mercenaires de la plume américains et français et l’annonce du prétendu démantèlement d’une cellule terroriste à Amgala, ils allaient condamner le Polisario à la pendaison. Dans ce but, ils ont créé le MUJAO dont l’un des fondateurs, le marocain Abdourahmane Al-Maghrebi, vient d’être éliminé par les troupes françaises au Mali.

Un reportage de France 2 mystérieusement disparu du site Youtube avait dévoilé que l’armée française a clairement clairement dessiné, en 2015, dans le cadre de l’opération Serval, les traces des terroristes qui sévissaient au Mali. Les soldats français sont tombés sur des GPS dans le désert malien qui indiquent clairement que les djihadistes provenaient du Maroc et de la Tunisie.

Aujourd’hui, grâce aux documents révélés par le hacker Chris Coleman, nous savons qui est l’artifice de ces plans aussi ratés qu’absurdes. Il s’appelle Abdelmalek Alaoui, le fils de l’ambassadrice itinérante Assia Bensalah Alaoui, la petite fille du grand mouchard de la France colonialiste, le Caïd Bachir Ben Salah Zemrani.

Aujourd’hui, c’est le Maroc qui est pointé du doigt dans la question du terrorisme. Les sujets de Mohammed VI ont terrorisé l’Europe le Proche Orient et continuent de le faire. Pire encore, Rabat a été prise en flagrant délit de subtilisation de fiches « S » des services de sécurité français en vue de les utiliser contre Paris.

 

Tags : Maroc, Sahel, terrorisme, Opération Serval, MUJAO

One Comment

  1. « réclamation pour atteinte aux droits d’auteur soumise par Kuiv Productions. »

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*