Maroc: un partenaire risqué pour l’UE en matière d’immigration (Deutsche Welle)

Alors que de plus en plus de migrants entrent en Europe via l’Espagne, l’UE pousse au rapprochement avec le Maroc. Mais les experts s’interrogent sur la fiabilité d’un partenaire en matière de migration et les Marocains eux-mêmes s’en méfient.

Le 30 juillet, une vidéo montrant un groupe de migrants africains dans un bateau arrivant sur une plage espagnole a fait sensation sur les réseaux sociaux. Les migrants ont sauté du bateau et sur le rivage, à la surprise des touristes qui les entouraient. Par ailleurs, vendredi, plus de 600 migrants ont tenté de briser la barrière dans l’enclave espagnole de Ceuta, à la frontière du Maroc. Les deux événements ont relancé le débat sur le nombre de migrants entrant en Espagne et plus largement dans l’Union européenne via le Maroc.

Depuis la fermeture de la route des Balkans, où les migrants entraient dans l’UE par la Turquie et le sud-est de l’Europe, ce chemin nord-africain est devenu de plus en plus populaire. Selon le ministère espagnol de l’Intérieur, plus de 17 000 migrants sont arrivés en Espagne cette année, soit deux fois plus qu’en 2017. En fait, l’Espagne a dépassé l’Italie en tant que point d’entrée le plus populaire pour les migrants en Europe.

Les migrants sont encouragés par l’attitude espagnole

Julian Lehmann, chef de projet au Global Public Policy Institute (GPPi) ​​de Berlin, a déclaré à DW que l’attitude du gouvernement espagnol à l’égard de la migration encourage les migrants. L’Espagne est connue pour adopter une approche beaucoup moins rigide que les pays d’Europe centrale tels que la Hongrie ou la République tchèque.

Étant donné que la majorité des migrants arrivant en Espagne le font via le Maroc, les dirigeants de l’UE veulent que le gouvernement du pays nord-africain joue un rôle plus important dans la lutte contre le flux de personnes. Au cours des 15 dernières années, l’UE a fait pression pour qu’un accord permette à certains des migrants qui sont arrivés sur le continent via le Maroc d’y être refoulés.

«Racisme accru» envers les migrants au Maroc

Selon Mehdi Lahlou, spécialiste de la migration à l’Institut national de statistique et d’économie appliquée de l’Université Mohammed V de Rabat, un accord serait « irréaliste » pour les Marocains. Il a déclaré à DW que le Maroc n’a pas un bilan solide en matière d’intégration, expliquant que le taux de chômage élevé du pays a alimenté les inquiétudes concernant les migrants étrangers sur le marché du travail et un sentiment général d’anti-migrant parmi le public. Il y a  » un racisme accru contre ces migrants au Maroc par peur, par concurrence et par pauvreté « , a dit M. Lahlou.

Néanmoins, un nombre croissant de migrants d’Afrique subsaharienne arrivent au Maroc en raison d’une « montée du chômage, de la désertification et des crises politiques » dans des pays tels que le Tchad, le Cameroun et le Nigeria, a-t-il noté. Beaucoup de personnes dans ces pays fuient également la violence des groupes terroristes.

À la fin du mois de juin, les États de l’UE ont discuté d’une mesure visant à délocaliser les centres d’accueil des migrants au-delà de leurs frontières vers des pays tels que le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Le gouvernement marocain a cependant refusé cette initiative. « Le Maroc rejette et a toujours rejeté ces méthodes de gestion des flux migratoires », a déclaré le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

En 2016, l’UE a conclu un accord similaire avec la Turquie qui a vu Bruxelles donner au gouvernement turc 5 milliards d’euros (5,85 milliards de dollars) en échange du maintien des migrants dans le pays. Lehmann du GPPi a déclaré que cet argent ne couvre qu’une partie du coût d’accueil des migrants et que l’accord n’est généralement pas populaire en Turquie.

Un migrant qui réussit au Maroc

M. Lehmann pense qu’un accord de migration à la turque avec l’UE serait considéré avec scepticisme au Maroc. Toutefois, il a noté que la politique du pays à l’égard des migrants et des demandeurs d’asile s’est « considérablement améliorée » et qu’il est plus à même de contrôler les migrations que ses voisins nord-africains.

Un exemple d’un migrant qui s’est intégré avec succès au Maroc est Teddy Patou, 36 ans, originaire du Cameroun. Il a déclaré à DW qu’il a fui la pauvreté, la misère et la maladie pour venir au Maroc. Patou a dit qu’il a choisi le pays parce que cela lui a donné la chance de poursuivre son rêve d’être journaliste. Bien qu’il ait été confronté au racisme au Maroc, il a pu poursuivre ses aspirations professionnelles. Avec l’aide de son ami marocain, Jamal, il a récemment présenté sa première émission d’information radiophonique. « J’ai eu la chance de rencontrer des gens qui me respectaient, qui respectaient mes rêves et qui m’ont aidé à m’orienter « , a dit Patou.

Source : Deutshce Welle

Traduction non officielle de Maroc Leaks

 

Tags : maroc, migration, Espagne, UE, Union Européenne

2 Comments

  1. tchilinguirian

    chaque pays doit protéger ses frontières, ne pas confondre naufragés accidentels et ceux qui utilisent le naufrage comme moyen d’invasion.
    Aidons les russes et les syriens à assoir le régime légitime de la Syrie ; considérons la Syrie comme sur; construisons et sécurisons 1 petit port en Syrie avec des forces russes,syriennes et européennes. Ce port sera donc sur au niveau du droit maritime. Ramenons les migrants dans ce port sur. Ce qui se passe en dehors du port n’empéchera pas le débarquement des naufragés qui seront inspectés pour lutter contre la prolifération d’armes. Les organisations de sauvetage devront conformément aux régles internationales déposer leurs clients dans ce port. Ces organisations seront autorisé à alimenter ce port en personnel de santé non armé ,en denrées alimentaires et produits de santé qu’ils s’approvisionneront conformément au droit syrien et en payant éventuelement des taxes d’importation.
    Ce port pourra servir à débarquer les migrants présents illégalement en Europe.

  2. De toute facon les marocains que les marocains et les espagnols soient rassurés, l’invasion migratoire par ces troupes de jeunes et vaillants africains est passagere. Ils sont se passage pour aller vers l’ europz du nord et de l’ est.

    Laissez passer et ne soyez pas racistes.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*