Mohammed VI n’a que la prostitution politique pour gagner la sympathie de l’Occident

« Le roi du Maroc intègre l’Holocauste dans les programmes scolaires », « Le Roi du Maroc a décidé d’éliminer des versets coraniques qui appellent au Djihad contre les impies, des programmes de l’enseignement du royaume ». Ce sont quelques titres de la presse du Makhzen pour amener les Etats-Unis à soutenir sa politique expansionniste au Maghreb. Des arguments qui délattent une faillite dans la diplomatie marocaine qui a parié sur le temps et le statu quo dans le conflit du Sahara Occidental.

Cela délatte aussi le manque de vision des nervis de Mohammed VI qui n’excellent que la prostitution politique et la danse du ventre auprès des entités sionistes. Dans le passé, le Maroc a parié sur se relations avec l’Union Européenne sans donner , en échange, des garanties d’un changement dans la sa politique de répression et d’appauvrissement qui a converti les marocains en premiers candidats au terrorisme et à la délinquance en Europe qui a fini par lui tourner le dos et l’obliger à se jeter dans les bras de ceux qu’il a méprisé hier, les africains.

Aujourd’hui, seul la France assure un soutien inaliénable à la dictature de la monarchie marocaine. Jusqu’à quand?

 

Tags : Maroc, Etats-Unis, USA, Donald Trump, sionisme, juifs, lobby

3 Comments

  1. Bonjour, stratégie contre-productive & inefficace etc….
    « Nicolas Dupont-Aignan voit un lien entre l’enseignement de l’arabe et le développement du terrorisme ».
    https://www.20minutes.fr/politique/2347595-20181003-nicolas-dupont-aignan-voit-lien-entre-enseignement-arabe-developpement-terrorisme

  2. Mohammed 6, dit  » momo le 6ème  » n’a que la prostitution politique pour gagner la sympathie de l’ Occident
    et le carnet de chèques des contribuables marocains pour acheter le soutien de pays africains dans son annexion du Sahara OCCIDENTAL

  3. « -Mohammed VI n’a que la prostitution politique pour gagner la sympathie de l’Occident- »

    Tous les sultans, depuis la conférence d’Algésiras de 1906, et l’appel à l’occupation du Maroc par Abdelaziz pour la protection du trône alaouite ne font que de la prostitution politique pour rester juchés sur leur trône.
    Le sultan Abdelaziz est mort à Tanger en 1943 lorsque cette ville n’appartenait pas au Maroc (zone internationale de 1923 à 1956), le sultan Abdelhafid en France, à Enghien-les-bains en 1937, et Ben Arafa à Nice en 1976.
    Mohamed ben Youssef (et sa famille) aurait pu finir ses jours chez ses protecteurs, lui aussi, si ce n’était le soulèvement du peuple marocain qui a fini par chasser l’occupant. Ce qui lui permit de se nicher sur le trône.
    Mais ce brave peuple ne pouvait pas connaître le dessous des cartes !
    Il ne pouvait pas savoir que le jeu politique était truqué, et que l’entente entre les sultans et la France se résumait à la sauvegarde, au maintien, et à la continuité du trône, quel qu’en soit le prix à payer pour le Maroc et son peuple. Aujourd’hui, nous en constatons le résultat : Un pays exsangue, précaire, affaibli par le pillage de ses ressources par deux anthropophages : La monarchie yahoudite et la France.

    Si le combattant hors paire et le stratège exceptionnel, Abdelkrim El Khattabi, avait battu l’Espagne et la France, en même temps, au point de provoquer le rappel en France de Lyautey, considéré comme le fondateur du Maroc moderne, et son remplacement par Pétain sur les champs de bataille, rien n’aurait pu se mettre au travers du triomphe des valeureux guerriers Rifains sur l’ennemi si le pays tout entier s’était soulevé d’un bloc contre l’occupant.
    Mais, là encore, on vient à constater la politique de prostitution devant l’Occident. Le sultan Youssef (1912-1927) avait signé la décision militaire de Lyautey d’envoyer un contingent de « goums » pour combattre leurs frères Rifains en 1925, aux côtés de la France et de l’Espagne. On parle de 200 mille soldats !

    Abdelkrim, un homme hors dimensions, un héro national et un exemple pour tous les guerriers de la liberté et les apôtres de la justice dans le monde, avait perdu son combat contre la tyrannie et la sujétion à cause de la trahison du sultan de cette époque, par sa politique de prostitution vis-à-vis de l’Occident.

    La monarchie yahoudite est engluée dans la trahison, dans le sang et dans le crime jusqu’au cou. La prostitution et le proxénétisme politiques ne sont que des ornements de sa figure hideuse du mal absolu. La pérennité du trône est sa seule obsession. Et pour éviter que ses crimes, ses complots et sa prostitution ne soient révélés au grand jour, elle commettra encore d’autres méfaits contre le peuple marocain. Mais cette fois-ci, le peuple connait parfaitement le dessous des cartes.

    La monarchie yahoudite est déjà perdue.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*