Moscou met en garde Rabat contre les terroristes marocains affiliés à Daech

Les Marocains sont parmi les terroristes étrangers qui commettent le plus d’attaques-suicides au sein de Daech. La Russie a saisi l’occasion de la visite du ministre des Affaires étrangères du royaume du Maroc, Nacer Bourita, à Moscou pour coprésider la commission mixte russo-marocaine, pour lui rappeler cette vérité et lui signifier également son manque d’engagement pour la mise hors d’état de nuire de ses ressortissants qui sont affiliés au mouvement terroriste Daech et qui font de la Russie une des cibles particulières pour commettre des attentats.

Le chef de la diplomatie marocaine a bien évidemment essayé de minimiser les faits, tout en tentant de redorer le blason de son pays à travers une interview télévisée accordée au site RT dans laquelle il parle d’un Maroc très coopératif, mais les faits sont têtus.

En effet, les ressortissants marocains sont ceux qui commettent le plus d’attentats-suicides pour le compte de l’organisation terroriste Daech.

C’est ce qu’a fait ressortir un rapport publié en février 2017 par le Centre international de lutte contre le terrorisme (ICCT), un think tank basé aux Pays-Bas qui a recensé 923 attaques-suicides entre le 1er décembre 2015 et le 30 novembre 2016. Ces chiffres proviennent des différents médias provinciaux de l’organisation terroriste.

Les Tadjiks sont les kamikazes d’origine étrangère les plus nombreux : 27 d’entre eux ont commis des attentats-suicides. Les Marocains et les Saoudiens arrivent en deuxième position avec chacun 17 ressortissants kamikazes recensés entre 2015 et 2016. Ils sont suivis par les Tunisiens (14), les Russes (13), les Egyptiens (11), les Palestiniens (9), les Iraniens et les Chinois (7) puis les Libyens (4).

D’après les dernières statistiques du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), environ 870 djihadistes marocains seraient toujours présents en Syrie et en Irak dans les rangs de Daech, soit environ la moitié de ceux recensés en 2012.

Une baisse qui s’explique par la mort de plus de 500 d’entre eux sur les champs de bataille ou lors d’attaques kamikazes, et le retour au Maroc d’un peu plus de 200 combattants.

Dans son interview, le ministre marocain parle de coopération avec l’Espagne, la France, la Belgique en ce qui concerne les terroristes affiliés à Daech, mais en réalité, il s’agit de mises en demeure que ces pays font au royaume pour qu’il assume ses responsabilités internationales. Dans la plupart des attentats perpétrés ou déjoués en Europe, il y a au moins un Marocain impliqué. Ce que les responsables occidentaux n’ont de cesse de rappeler à Rabat.

Ramdane Yacine

Source : Algérie Patriotique

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.