Nasser Bourita mentait sur les soutiens du Maroc en Afrique

Nasser Bourita en bagarre avec la sécurité du sommet afro-nippon à Maputo

Le 21 mai 2013, Bourita adressait dans un email une liste de 17 pays africains qui soutiennent une déclaration présentée par le Sénégal qui demande que la question du Sahara Occidental ne soit pas à l’ordre du jour du 21 Sommet de l’Union Africaine.

Cependant, dans les fichiers joints ne figurait que les lettres de soutien de 8 pays (Sénégal, Burkina Faso, Centrafrique, Guinée-Bissau, Côte d’Ivoire, Gabon, Libye, Guinée Conakry) et une copie de la lettre envoyée à Mme Dlamini Zuma, présidente de la Commission Africaine.

Pour s’opposer à la participation de l’UA dans la recherche d’une solution au conflit du Sahara Occidental, le Maroc avance l’argument de son engagement dans le processus onusien qu’il sabote en refusant de négocier avec le Front Polisario.

Le Sommet a fini par adopter une résolution dans laquelle il “réitère sa préoccupation devant l’impasse persistante dans le conflit du Sahara occidental, et DEMANDE que les efforts soient renouvelés sur la base des résolutions pertinentes de l’OUA/UA et des Nations Unies afin de sortir de cette impasse” et appel à “mettre fin rapidement à l’occupation illégale de l’archipel des Chagos, de l’île comorienne de Mayotte, pour réaffirmer également le droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination afin de permettre à ces pays et à leurs peuples d’exercer effectivement la souveraineté sur leurs territoires respectifs”.

L’échecs des plans marocains en Afrique et la crise économique que le pays traverse ont poussé le Maroc à accepter de s’asseoirà l’Union Africaine au côté des autorités de la RASD .

 

 

Tags : Maroc, Union Africaine, UA, Sahara Occidental, Polisario, autodétermination

One Comment

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*