Niger: l’ombre de Belmokhtar derrière l’attaque des forces US

L’embuscade meurtrière ayant visé des militaires US de l’Africom et des soldats du Niger non loin des confins frontaliers fictifs avec le Mali aurait été menée par le puissant groupe dirigé par le chef de guerre Mokhtar Bel Mokhtar alias le Borgne alias Mr. Marlboro.

Selon un bilan officiel, l’accrochage ayant opposé les forces de Belmokhtar, utilisant des pickups Toyota et des motocyclettes, aux forces américaines et nigériennes a causé la mort de quatre militaires US.

Cependant des sources proches de groupes autonomistes locaux affirment avoir recensé  treize véhicules calcinés sur le lieu de l’attaque ainsi que 54 cadavres avant le ballet incessant des hélicoptères d’un pays européen, sans aucun doute la France, pour l’évacuation des morts et des blessés.

Belnokhtar, pourchassé par les forces algériennes, americaines, britanniques, françaises, égyptiennes,  maliennes, nigériennes, mauritaniennes, les troupes de la République libre de Misrata, les forces du Maréchal Hafter (Libye), les forces tchadiennes et les forces soudanaises, a réussi non seulement à semer l’ensemble de ses poursuivants mais à exploiter l’effondrement de la Libye pour se bâtir une véritable entité  s’étendant des confins égyptiens aux rivages mauritaniens sur l’Atlantique.

Il a échappé à neuf reprises aux forces algériennes puis à 13 tirs de missile « Hellfire » tirés par des drones US opérant depuis Djibouti au Tchad, au Niger et en Libye. Il a également survécu à six opérations françaises et à une opération d’assassinat ciblée des SAS britanniques.

Sur instigation de Paris, le Tchad avait annoncé son élimination mais le chef de guerre est réapparu en Libye où il fut grièvement blessé lors d’un très violent accrochage avec des groupes radicaux libyens alliés sur le partage des butins de guerre des arenaux de l’ex État libyen, détruit par l’Otan en 2011.

Il est réapparu peu après a Ajdabia puis à Syrte.

 

Source

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.