Pegasus, Medusa, Amesys, Hacking Team… les logiciels espions achetés par le Maroc

Pegasus, Medusa, Amesys, Hacking Team… les logiciels espions achetés par le Maroc

Il porte le nom du TGV marocain. Pegasus est le logiciel d’espionnage que les israéliens ont vendu ou offert au Commandeur des Croyants et Président du Comité Al Qods pour lui permettre de traquer les défenseurs des droits de l’homme et les journalistes marocains.

Pegasus vise les SmartPhone fonctionnant sous iOS. Il ne s’agit pas d’un programme destiné à effectuer de la surveillance de masse ; mais, plutôt, d’un programme destiné à la surveillance individuelle (surveillance ciblée). Pegasus, lors de sa création, exploitait plusieurs failles de sécurité de iOS qui, depuis, ont été corrigées.

Pour s’installer sur un SmartPhone, un SMS contenant une adresse de site web infecté était envoyé à la cible. Si cette cible avait le malheur de se rendre à cette adresse, son SmartPhone était automatiquement infecté par Pegasus.

Le Monde a publié un article à ce propos : Pegasus, le logiciel qui espionnait les téléphones à distance (01)

Mais, cette info ne se présente que comme la suite de l’info sur la découverte de Pegasus qui avait été faite en Août dernier. La nouvelle, à l’époque, avait été relayée par les médias :

Apple a évidemment corrigé les failles qu’exploitait Pegasus (voir à ce propos l’article CCM – Pegasus : mettez votre iPhone à jour (05))

Voici une vidéo sur l’espionnage des iPhone qui reste globalement inquiétante. C’est, certes, un espionnage effectué directement par Apple (géolocalisation…etc), un peu différent des malware et spyware tels que Pegasus.  Cette vidéo, du journal Le Parisien, date un peu (20/11/2015) mais reste d’actualité :

Le Maroc a aussi acquéri d’autres logiciels espions tels que le français Amesys, l’italien Hacking Team et le néo-zélandais Medusa. Parmi les entités marocaines connues qui ont acheté ces logiciels la DGST, le CSDN (armée) et la Gendarmerie.

Tags : Maroc, Pegasus, espionnage, amesys, hacking team, Medusa, répression

2 Comments

  1. « -les logiciels espions achetés par le Maroc- »

    Et qui y a-t-il de si étonnant à ce que la monarchie yahoudite puisse se doter de mécanismes technologiques pour fortifier sa répression ? C’est tout ce qu’elle a à consentir au peuple marocain : La répression. La peur. La misère !
    L’édification permanente de la nation ? La constitution d’une société forte et juste ? L’élaboration et l’application de lois impartiales ? La redistribution égalitaire des richesses ? La monarchie absolue n’y cédera jamais !
    Le seul rapport qui existe entre le régime et le peuple marocain est le rapport de force, voulu et imposé par le makhnez, afin de régner sur les richesses du Maroc sans partage. L’édification de la nation ne se fera jamais sous la monarchie perfide qui dévaste l’énergie essentielle à la construction du pays : Son patrimoine.

    Pour continuer sa main-mise sur les richesses, la monarchie yahoudite est disposée à tout et à n’importe quoi, à s’allier à n’importe qui, pourvu que le « statu quo » perdure, pourvu que le peuple ne puisse pas prendre conscience de sa force dans son unité. Chimère et illusion du régime tyrannique : le peuple marocain est déjà debout, au seuil de la porte de la démocratie.

    Kadhafi ne disposait-il pas de technologie moderne d’espionnage et de répression ? Bien entendu. Alors pourquoi avait-il été encerclé et pris comme un rat dans cet égout ? C’est parce qu’il n’y a aucune technologie au monde capable de vaincre la force d’un peuple, qui se lève d’un bloc pour arracher sa liberté à son oppresseur.

  2. Great article.
    Morocco instead of investing in its youth to learn new techlogies, Instead of building hospitals, instead of opening new universities, they waste the Moroccan people tax money in stupid tools to spy on them.
    How can someone spend my money to spy on me?
    This is ridiculous.
    It’s time for a regin change.
    We are fed up

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*