Présence d’Israël dans l’Union Africaine

En septembre 2017, l’entité sioniste d’Israël avait annoncé son retour sur le continent africain, et pour se faire, Benyamin Netanyahu avait promis à l’Afrique de l’Ouest une aide d’un milliard de dollars.

Ce qui a, semble t-il, fait son effet puisque le site www.le1.ma a annoncé qu’ « En octobre 2017, s’est tenu le premier sommet Israël-Afrique qui s’est déroulé à Lomé, capitale togolaise. Tel Aviv a l’intention de faire de ce sommet au Togo un tremplin vers l’Union africaine, tout en convoitant un poste d’observateur. Pour leur part, l’Algérie et l’Afrique du sud s’y sont fermement opposées ».

Une avancée qui a permis de rétablir les relations diplomatiques entre Israël et le Sénégal, ce qui n’est pas resté sans réaction de la part de l’Algérie et l’Afrique du Sud qui s’opposent fortement, en premier lieu, à la présence d’Israël dans l’Union Africaine et en second lieu, elles refusent,catégoriquement toute normalisation avec Tel-Aviv.

En ce qui concerne l’Algérie, les raisons de ce refus sont d’ordre idéologique et historique, remontant à l’ère de l’ ancien président Houari Boumedienne, et pour l’Afrique du Sud, qui soutenait Israël du temps de l’Apartheid, elle entretient aujourd’hui des relations difficiles avec Tel-Aviv, y compris après la mort de Nelson Mandela.

« Et malgré tout le réseau mobilisé par Simon Solomon, président du lobby africain à la Knesset et de ses très influents acolytes Merav Michaeli et Pnina Tamano-Shata, aucune rencontre n’a été possible entre Benjamin Netanyahu et l’ex-présidente de la Commission de l’Union africaine, la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma ».

Outre les débouchés commerciaux potentiels dont bénéficierait l’entité sioniste, celle-ci lorgne également sur les votes africains à l’ONU. En effet, les propositions pro-israéliennes soumises lors de l’Assemblée générale par Washington ou Tel-Aviv, sont généralement très peu appréciées par les États africains qui en majorité s’y opposent.

Cependant, l’entité sioniste a reçu le soutien inconditionnel du Rwanda, dont le président Kagamé a été accueilli à bras ouverts, en septembre dernier à Washington par le lobby israélien de l’AIPAC. Autres soutiens, celui du Liberia, et de l’Éthiopie, (actuellement membre non-permanent du Conseil de sécurité de l’ONU), dont les dirigeants ferment les yeux sur la façon dont l’entité sioniste traite les juifs éthiopiens qui ont émigré en Israël à sa demande.

Le Parti Anti Sioniste félicite le courage et la prise de position honorable de l’Algérie et de l’Afrique du Sud qui se sont opposées à la venue des représentants de l’État illégitime d’Israël à Lomé au Tongo.

Nous conseillons aux dirigeants africains de ne pas courber l’échine devant une entité qui est amenée à disparaître et de mettre tout en œuvre afin d’améliorer le bien-être du peuple africain.

Tant qu’ il est encore temps, revenez à la raison et faîtes ce pour quoi votre peuple vous a élu !

 

Source

Comments are closed.