Le problème de conscience du Makhzen

La déclaration de Ramtane Lamamra qualifiant Emmanuel Macron « d’ami de l’Algérie » et la lettre de félicitation que lui a adressé le président Bouteflika ont affolé la presse du Makhzen.

En dépit de la qualité de la France d’allié inconditionnel du Maroc, à Rabat, les serviteurs du roi Mohammed VI sont toujours sur le qui vive, un manque de confiance qui ne peut être expliqué que par un problème de conscience qui dévore les gouvernants de ce pays.

L’origine du problème de conscience des dirigents marocains se trouve dans la question du Sahara Occcidental. Le Maroc tient au soutien français dans ce contentieux qui date de plus de 40 ans. C’est le fil qui scelle les relations entre le Maroc et la France et il risque de se couper le jour où le conflit du Sahara Occidental trouvera une solution basée sur le respect des droits des habitants de cette ex-colonie espagnole.

Selon la presse marocaine, Macron se rendra au Maroc entre le 14 et le 15 juin. Avant de le faire, le président français a voulu faire un geste envers le roi du Maroc. Il a ordonné l’arrestation du Capitaine Moustapha Adib qui se trouvait en grève de la faim depuis 33 jours.