Quand Mohamed VI perdait de l’argent dans des casinos

La loi de finances contient bien un poste qui ne se discute jamais. C’est bien le budget du palais. En 2010, le budget s’élèvera à 198 milliards de centimes et ne connaîtra pas une grande augmentation par rapport à 2009. Ce budget se partage entre Le Roi, équipements et achats et les salaires des employés de tous les palais royaux au Maroc.

Pourtant, le roi est assez riche pour autofinancer ses dépenses. Son titre de Commandeur des Croyants ne l’empêche pas de jouer son argent dans des casinos. Selon le journal belge Sud Presse, le roi Mohammed VI du Maroc fait partie d’un groupe d’investisseurs victimes d’un investissement malheureux à Macao et qui cherchent actuellement à obtenir un dédommagement, affirme mardi la presse.

Le roi du Maroc mais aussi David Ross, cofondateur de Carphone Warehouse, groupe de téléphonie britannique ainsi que plusieurs fonds d’investissements avaient acquis pour 400 millions de dollars américains auprès de la banque Merrill Lynch une part dans le groupe de casinos et d’hôtels Macau Legend, selon le quotidien de Hong Hong, South China Morning Post. Les investisseurs escomptaient un bénéfice rapide de l’introduction à la Bourse de Hong Kong du parc d’attractions Fisherman’s Wharf, propriété de Macau Legend. Mais cette introduction n’a jamais eu lieu alors que depuis son ouverture en 2005, le parc a toujours perdu de l’argent. En avril, David Chow, propriétaire de Macau Legend, avait proposé de verser une compensation de 200 millions de dollars aux investisseurs lésés, mais ce dernier n’a pas effectué le versement à la date convenue. Le mois dernier, il a cette fois proposé de verser 100 millions de dollars, une offre que les investisseurs ont refusée.

Pour cacher au public marocain cette perte, les milieux officiels marocains prétendent que le roi n’investit pas son argent dans des jeux de hasard. Ainsi, la holding marocaine royale Siger a assuré mercredi, en réaction à des informations de presse à Hong Kong, avoir décidé dès 2008 de se retirer d’un investissement à Macao lorsqu’il est apparu que celui-ci était lié à des jeux de hasard incompatibles avec sa « charte éthique ».

Mardi, le quotidien South China Morning Post a révélé que le roi Mohammed VI du Maroc faisait partie d’un groupe d’investisseurs victimes d’un investissement malheureux à Macao et qui cherchent actuellement à obtenir un dédommagement.

« Un mandat avait été confié à un gestionnaire censé diversifier » les investissements de Siger, a expliqué la direction générale dans un communiqué. « Dans le cadre de ce mandat, un placement dans un fonds international immobilier et hôtelier a été opéré », ajoute le texte.

« Il s’est avéré par la suite qu’une participation dans un projet en Asie, qui comprenait parmi ses composantes une infrastructure de jeux de hasard, figurait dans les actifs du fonds », indique le communiqué.

« Devant l’incompatibilité de cet investissement avec sa charte éthique, Siger avait décidé en décembre 2008 de mettre fin au mandat de ce gestionnaire et avait communiqué, à cette date, formellement son intention de se retirer de cet investissement », ajoute le texte.

« Nous nous sommes aperçus en décortiquant les détails des participations prises par ce fonds, à l’occasion d’un contrôle a posteriori, qu’il comportait une composante casino », a précisé le directeur général de Siger Hassan Bouhemou dans un entretien à l’AFP. « Il s’agissait d’une faute professionnelle et nous nous sommes retirés », a-t-il ajouté, soulignant qu’il s’étonnait de voir cette information sortir, dix mois après.

La holding Siger (anagramme de Regis, qui veut dire roi en grec), regroupe toutes les affaires de la famille royale marocaine.

Selon le South China Morning Post, le roi du Maroc, mais aussi David Ross, cofondateur de Carphone Warehouse, groupe de téléphonie britannique, ainsi que plusieurs fonds d’investissements avaient acquis pour 400 millions de dollars américains auprès de la banque Merrill Lynch une part dans le groupe de casinos et d’hôtels Macau Legend.

Les investisseurs escomptaient un bénéfice rapide de l’introduction à la Bourse de Hong Kong du parc d’attractions Fisherman’s Wharf, propriété de Macau Legend, selon le quotidien de Hong Kong. Mais cette introduction n’a jamais eu lieu alors que depuis son ouverture en 2005, le parc a toujours perdu de l’argent.

Source : Continental News

3 Comments

  1. L’arroseur arrosè,le roi des pieuvres est un escroc,nul était pour le monople que sa mafia royale exerce sur l’economie du maroc,il sera en faillite,cet energumène massacre tout ce qu’il touche,mais son temps est arrivè ,et il le sait c’est pour ça qu’il est cachè en france comme un rat ,de toute façon , le tsunami est en direction ,et toute sa mafia le sait,en consèquence ,le roi escroc et sa Mokhawarate ,font des pieds et des mains pour prèvenir l’inèvitable catastrophe, peine perdue,la pendaison les attend ces criminels de la pire espèce . Mamfakinch
    https://www.republiquedumaroc.com/aujourdhui

  2. David Chow,

    et quelques lignes plus tard,

    David Ross

  3. « -La loi de finances contient bien un poste qui ne se discute jamais. C’est bien le budget du palais. En 2010, le budget s’élèvera à 198 milliards de centimes – »

    Ces 198 milliards ne sont qu’un écran de fumée hypocrite pour donner une sorte de rubrique comptable aux dépenses du palais.
    Mais la réalité du gaspillage est sans limites.
    Pour le savoir, il suffit d’aborder le sujet avec logique : Lorsque le monarque porte des montres à 1,2 milliards, on peut se demander combien en possède t-il !…… Ses vestes de clown à 50 millions (le prix d’une maison), ses jeans de pédé et ses frusques de lopette à coups de millions, ses ‘sex toys’ à je ne sais combien (qu’il doit emmener avec lui au Spijkerbar à Amsterdam ), ses voyages onéreux, ses soirées stupides et ruineuses, ses dépenses pour corrompre les chefs d’Etats africains pour corroborer ses positions politiques écervelées, ses collections d’autos grotesques dans un pays où plus de 25 millions d’êtres humains vivent avec moins de 10dhs par jour.
    C’est-à-dire avec rien !
    Lorsqu’on constate tout cela, on arrive à conclure que le budget voté pour le palais n’est qu’hypocrisie. Le despote possède tout l’argent du Maroc sans limites et sans contrôle, pour son usage personnel et selon ses humeurs et ses caprices, que le peuple marocain le veuille ou pas, comme l’aimait à le ressasser H2 : أحب من أحب وكره من كره
    La preuve de tout ça ? Elle est simple : Il n’existe aucun organisme en place pour contrôler les actions du roi ou dépenses.
    Cette idée est impensable pour le gouvernement ! (Gouvernement qui n’est que le factotum ou le majordome du palais).

    C’est donc un tyran du moyen âge, sodomite, soit dit en passant, comme beaucoup de ces absolutistes, qui tient le peuple marocain au XXIè siècle à la gorge comme Louis XIII le peuple de France (1601-1643) au XVIIè : Tous deux sont ‘rois de droit divin’, hypocrites, dépensiers, fêtards et homosexuels. Mais Louis XIII régnait au temps des ténèbres. Il n’y a avait encore aucun exemple de démocratie dans le monde.
    Mimi6, lui, il lutte, réprime, étouffe, louvoie, pour plonger le Maroc et le maintenir au XVIIè siècle politique, malgré les phares de démocratie à travers le monde. Il veut être ce Louis XIII des temps des ténèbres, roi de droit divin, tyran absolu, sodomite par concupiscence et homosexuel à sa guise. Et pour se réaliser en tant que despote moyenâgeux au dessus de tout questionnement, il profite des moyens de répression et du contrôle du peuple que lui offre la modernité : Les polices parallèles !
    C’est-à-dire des organismes d’encadrement de la population et de représailles, au service de la monarchie yahoudite.

    Louis XIII avait-il un budget de l’Etat ? « L’Etat c’est moi ! »……. disait Louis.

    Et mimi6 ? A t-il un budget de l’Etat ? Qui peut le lui accorder, alors que c’est lui qui nomme tous les hauts fonctionnaires ? Ce sont ses serviteurs personnels. Un serviteur peut-il consentir quelque chose à son maître ?

    Mimi6 n’a même pas besoin de dire  » L’Etat c’est moi ! »…. Cela va de soi.
    Il possède tout le Maroc et le dépense en entier selon ses humeurs et ses caprices. Tout est à lui. De quelle façon, dites-vous ? Par la force des polices parallèles.
    Il n’a que 198 milliards par année, dites-vous encore ? Ne soyons pas naïfs !
    Cela ne représente que certaines dépenses stupides d’un seul voyage en Afrique !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*