TICAD VI au Mozambique : le Maroc fait son cirque à Maputo

Réunion ministérielle de la TICAD au Mozambique : le Maroc fait son cirque à Maputo

Dans un communiqué de son ministère des affaires étrangères et de la coopération, Le Mozambique s’élève vigoureusement contre les agissements de la délégation marocaine coupable d’avoir «usurpé, complètement hors de son mandat,  les pouvoirs des co- organisateurs et du pays d’accueil, en s’accordant le droit de contrôler l’accès au Centre International de Conférence ‘’Joaquim Chissan’’, ainsi que de la salle de réunion, ayant même fait recours à la violence» est-il écrit sans ambages.

Le fait est advenu lors la réunion ministérielle de la Conférence Internationale de Tokyo pour le Développement de l’Afrique (TICAD), tenue à Maputo du 23 au 25 aout 2017 et au cours de laquelle la délégation marociane a tenté s de s’opposer par des moyens qui jurant avec le susages diplomatiques à la présence de la délégation saharouie.

Le communique du MAE mozambicain souligne que «Le Mozambique était honoré d’accueillir cet évènement important, qui reflète le prestige de notre pays et l’excellent niveau de la relation entre le Mozambique, le Japon et d’autres co -organisateurs de la TICAD»

Tout comme il s’est félicité également «des résultats obtenus qui illustrent la détermination des Etats membres de continuer à contribuer au succès de l’ordre du jour de ce forum important pour le développement durable de notre continent».

Toutefois, rapporte la même source, au cours des travaux et à la suite d’une impasse sur le format de la participation, le Japon et l’Union Africaine avaient conclu un accord pour la participation de tous les membres de l’Union Africaine dans la réunion de Maputo.

Un accord vite transgressé, au mépris des règles diplomatiques et de bienséance, par la délégation marocaine qui a été jusqu’à recourir à la violence.

Ce qui a contraint le Gouvernement du Mozambique à intervenir pour maintenir l’ordre, assurer la sécurité des autres participants et de s’assurer du bon déroulement de l’événement, en particulier la cérémonie d’ouverture, en présence du Chef de l’Etat du Mozambique.

Rappelant sa qualité de membre de l’Union Africaine, le Mozambique a tenu ainsi à exprimer «son étonnement et sa répugnance devant le comportement du Maroc à l’égard d’un autre membre de l’Organisation, une violation inacceptable des principes qui régissent la relation entre les Etats».

Le communiqué fait observer que même si le Mozambique chérissait ses relations bilatérales avec le Royaume du Maroc, il n’en condamne pas moins l’ «attitude déplorable de sa délégation, qui révèle un manque choquant de bon comportement et de respect à la personne de son excellence le Président de la République, les objectifs de la TICAD, ainsi que des participants, des représentants éminents des Etats souverains, les organisations internationales et les partenaires au développement».

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*