Sahara : Après avoir menti sur la position de la Russie, le Makhzen passe au chantage

Plusieurs rapports révélés par le hacker Chris Coleman louent la position au Conseil de Sécurité de la Russie sur le conflit du Sahara Occidental, la décrivant même de soutien du Maroc.

Aujourd’hui, la tension monte à cause de la position américaine. Washington fait pression pour mettre fin à ce conflit qui ravage la région depuis plus de 42 ans. Trump menace de couper le financement de la MINURSO, ce qui veut dire retour des affrontements armés entre le Maroc et le Front Polisario dans un contexte critique pour les pays du Sahel.

Le Makhzen, démenti par les faits, change de tactique et met la pression sur la Russie avec la question du Kosovo. El Othmani s’est réuni à New York avec une délégation kosovar et la presse du régime en a fait un plat pour rappeler aux russes que Rabat pourrait reconnaître l’indépendance du Kosovo. Un appel au secours à Moscou au moment où Trump semble ignorer les accusations marocaines des liens présumés entre le Polisario et l’Iran.

Les nervis de Mohammed VI semblent troublés par la diplomatie russe qui n’a pas de principes et se trouvent égarée entre les intérêts géopolitiques et principes idéologiques. Une diplomatie aussi brutale que leur mentalité héritée de l’époque des Soviets. Dans une conférence de presse organisée à Rabouni, le défunt représentant du Polisario à New York, Boukhari Ahmed, les a qualifiés de « voyous » en raison de leur changement imprévisible de position et leur manque de principes.

 

Tags : Maroc, Sahara Occidental, Polisario, ONU, MINURSO, Sahel, USA, Donald Trump

One Comment

  1. Concernant le dernier paragraphe, le géopoliticien L.michel confirme les dires de M. Boukhari Ahmed.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*