Répression au Sahara Occidental: Comment le Makhzen a essayé de duper la communauté internationale

Du 26 au 29 avril 2013, les Sahraouis sont sortis en masse pour manifester contre le colonisateur marocain. Ces manifestations ont été réprimés par les services de sécurité du Makhzen qui a fait usage de balles réelles pour disperser les manifestants, notamment à El Aaiun.

Les ONG des droits de l’Homme ont vite réagi à ces événements tragiques en condamnant le Maroc pour non respect des droits de l’Homme, tout en demandant l’ouverture d’une enquête internationale et la mise en place d’un mécanisme de surveillance, sous tutelle de l’ONU pour protéger les Sahraouis contre les violences policiéres du Makhzen.

A l’époque, le Maroc a refusé de se plier aux exigences de la communauté internationale et a expliqué, à travers ses réseaux diplomatiques, que ces événements sont purement et simplement des actes de provocations contre les forces de l’ordre.

A ce titre, le Ministére des Affaires Etrangéres et de la Coopération a envoyé un argumentaire en langue arabe, français, anglais et espagnole à tous les chefs de postes diplomatiques pour expliquer, selon la version du Makhzen, les événements de El Aaiun.

Photomontages envoyés aux postes consulaires:

Pour télécharger ces documents, cliquez ici