Les bonnes fausses notes

Par Ammar Zitouni
Si Makhzen et colonialisme s’épaulent au Maroc, c’est que, politiquement, militaire- ment et idéologiquement, ils sont des formes institutionnalisées pour briser la souveraineté du Sahara occidental et les libertés de son peuple, colonisé depuis plus de quatre décennies, mais aussi la paix et la sécurité au sein de ce Grand espace régional qu’est le Maghreb, avec des caractéristiques évidentes de colonialisme au sens le plus large du terme. Il n’y a pas à aller chercher très loin, pour trouver d’autres similitudes que celles du sionisme israélien. 
L’histoire du Maroc, en tant qu’occupant du Sahara occidental, est en grande partie semblable à celle d’Israël, dominant, depuis plus de six décennies la Palestine arabe, et pratiquant un système oppressif et rapace sur les citoyens palestiniens et arabes de toute la région. La rudesse et la cruauté avec lesquelles le Makhzen combat le peuple sahraoui semblent ne pas être inscrites dans les préoccupations majeures du SG de l’ONU, Ban Ki-moon. 
A ce sujet, on peut avancer, que la passion obscurcit l’analyse ou l’appréciation de la réalité. C’est bien connu. En effet, calmement et dans une sortie plus que douteuse que le SG des Nations-Unies, totalement occultant les souffrances du peuple sahraoui, cachant la persistance de Mohamed VI à se mettre au diapason des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU pour permettre au peuple sahraoui de s’autodéterminer, vient dans une interview accordée à l’agence de presse marocaine (MAP), de faire l’éloge, à sa manière, et de saluer « les initiatives de Sa Majesté le roi Mohamed VI, en faveur de la paix, la stabilité et l’harmonie dans plusieurs pays d’Afrique, notamment au Sahel ». 
Ban Ki-moon distribue « ses bonnes fausses notes » à un monarque et le félicite pour « ses initiatives de paix… » mais, tout le monde aura remarqué dans ce « scoop », qu’il ne dit pas la vérité au sujet d’un pays au statut de puissance coloniale au Sahara occidental. C’est même le pays dont le comportement affecte l’équilibre de toute la région. Si encore le SG des Nations-Unies admet le rôle de « paix » que joue Sa Majesté en Afrique, il sait mieux que tout autre, que son « protégé » du jour est chargé de tous les péchés par la Communauté internationale. 
Le Maroc, en rapport avec l’occupation du Sahara occidental, suscite depuis plus d’un quart de siècle, les réactions excessives parce c’est un pays colonisateur qui ne respecte ni les Nations-Unies ni la Communauté internationale. Dès qu’on accepte cette vérité, on comprend que le roi Mohamed VI ne mérite ni cet excès d’honneur, ni tant de féli- citations de Ban Ki-moon. Le Maroc assume le rôle de puissance coloniale au Sahara occidental et tout découle de cette occupation, qui n’inquiète pas l’Organisation onusienne. 
Au regard de ce qui précède, cette sortie médiatique de Ban Ki-moon peut-être interprétée comme une justification du colonialisme marocain. Libre à lui. Ce qui intéresse l’opinion de la Communauté internationale, c’est de rechercher l’explication vraie, celle de ce « scoop » de Ban Ki-moon, celle qui peut servir à une analyse juste de la vérité. Ce que le commun des observateurs cherche à savoir, c’est aussi ce qui se mijote aujourd’hui dans la marmite onusienne, et ce qui débordera demain de cette « loge » de Ban Ki-moon en faveur du Monarque marocain.
Tribune des Lecteurs, 24/09/2014

Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :