Le voyage en instance de Ross et le coup de fil possible de Mohamed VI.

par Haddamin Moulud Said
Les sahraouis dans les calculs les moins optimistes, nous sommes certains que Ross ne va pas nous apporter l’indépendance. Cependant, jamais auparavant, le Maroc n’a été en si mauvaise posture comme depuis qu’il a été nommé Envoyé personnel. En effet, depuis lors, au Maroc, les problèmes sont tombés de tous les côtés.
À l’heure actuelle, le Maroc a un sérieux problème à résoudre: permettre ou ne pas permettre le voyage Ross. Et le temps presse. Il doit trouver une solution avant que le Conseil de sécurité ne débatte la question du Sahara occidental dans ce mois d’Octobre.
La présidence argentine du Conseil de sécurité, tente de donner au Maroc le temps de rattraper le train a programmé les débats sur la question du Sahara occidental pour le 27 Octobre. 
Lors de la crise précédente, lorsque le Maroc a annoncé sa répudiation de Ross en tant qu’Envoyé personnel, la question a été réglée par un coup de fil de Mohamed VI à Ban Ki Moon.
Au Maroc, ils continuent de faire l’ignoble pratique de droguer un ours pour que le chasseur, Mohamed VI, ait la tâche facile et ainsi exhiber le trophée devant ses sujets. Dans la politique, ils font de même en fabriquant des problèmes inexistants, à condition que, à la fin, le roitelet apparaisse comme le sauveur de la nation. 
À l’heure actuelle, la pression vécue par le Maroc est très forte. En fait, el discours enfantin de Mohamed VI, lu par un perroquet dans l’Assemblée générale des Nations Unies prouve que le Maroc est pleinement conscient que les vents qui soufflent ne lui sont pas favorables. Malheureusement, Mohamed VI, des attitudes plus propres aux « harragas » qu’aux chefs f’Etat.
En grandes pompes, le roi avait annoncé à ses sujets qu’il aller voyager à New York. Et en moins de 24 heures, il a annulé le voyage. Mais les sujets continuent à attendre un geste de leur maître. 
Le Roi, se rendra-t-il à New York après l’Aid El Kebir? 
Profitera-t-il de cette fête pour faire un appel à l’ONU et, ainsi, réparer les dégâts? 
Va-t-il inclure Ross dans la liste des prisonniers marocains qui, à l’occasion de la fête religieuse, vont être graciés et ainsi ainsi donner feu vert à tournée dans la région? 
Le temps presse et le Maroc doit agir et il est clair qu’il doit le faire avant la mi-mois.
Mais, et si le Maroc garde son attitude de refus de coopérer avec l’ONU, qu’allons-nous penser? 
Le discours mentionné de Mohamed VI, lu par Benkirane devant l’Assemblée générale, ne présage rien de bon. Peut-être que le Maroc est certain qu’il va recevoir un sale coup. Ses flirts stériles avec la Russie et la Chine, la froideur de la relation avec la France et la douleur encore ressentie de la proposition des Etats-Unis sur les droits de l’homme, font penser que le Maroc va chercher refuge dans la brousse. Cela fait penser que le Maroc est sûre que le Conseil de sécurité lui tombe dessus et il commence a prendre de la distance. Il est déjà à la recherche de nouveaux alliés, la Russie de-ci, la Chine de-là ou les pays traditionnellent opposés à l’hégémonie occidentale pays auxquels il a dirigé ce discours gauchistoïde à l’Assemblée Générale. Bref, le Maroc, craignant le pire, s’est caché dans la montagne.
Certes, en ces temps si confus, nos dirigeants politiques ne sont pas très bavards Personne ne dit rien. Personne n’explique rien.

Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :