Un ministre minable!

MINABLE!
Le chef de la diplomatie marocaine quémande un service personnel à son homologue français
Dire que ce Salahaddine Mezouar, qui n’hésite pas à  » mendier  » un permis de travail en France pour sa fille, avait osé qualifier de  » minable  » la diplomatie algérienne à cause de ses positions tranchées et légalistes, en ce qui concerne la question du Sahara occidental ! 
Par Ali Ouss
Ya-t-il de pire, ou plus minable, qu’un ministre qui dirige la diplomatie de son pays, de quémander les services d’un autre ministre pour intervenir en faveur de sa fille ? Sans doute non. Cela se passe dans un pays où les sujets du roi se croient dans  » le plus beau pays du monde « , le plus démocratique, le plus développé, etc. Oui, cela arrive au Maroc, le pays du roi Mohammed VI. Son ministre des Affaires Etrangères, Salaheddine Mezouar, devenu très célèbre, dans le sens le plus négatif du terme, à cause de ses trop nombreux écarts de langage, a demandé à son homologue français, Laurent Fabius, d’intervenir en faveur de sa fille pour que celle-ci obtienne un permis de travail et rejoigne l’équipe de la société Mc Kinsey France. Le trafic d’influence dans cette affaire est tel qu’il s’agit là de la même société qui avait été engagée par les autorités marocaines, afin d’élaborer un rapport sur la situation économique au Maroc et présenter un plan de redressement de celle-ci. 
Cela arrive dans le pays qui veut coloniser le Sahara occidental depuis bientôt 40 ans. Un pays dont les responsables n’hésitent pas à se couvrir de ridicule pour réaliser leurs desseins personnels. Le seul pays musulman où existe le tourisme sexuel. Le seul pays où l’on parle de  » contribution de la prostitution à l’économie « . Cet apport, selon le journal marocain Akhbar Alyoum, draine de fortes rentrées d’argent en devises, essentiellement en provenance des pays du Golfe. Ce quotidien va même plus loin pour affir- mer que la prostitution des Marocaines constitue l’un des principaux apports, sinon le plus important, quand il s’agit de transferts en devises des Marocains résident à l’étranger. 
Cela arrive dans un pays où le roi est proclamé par la Constitution Commandeur des Croyants. Ridicule ! Il donne ainsi le mauvais exemple à son ministre des Affaires étrangères qui, à son tour, a réussi à faire bien pire… 
A.O.
La Tribune des Lecteurs, 15/10/2014

Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :