Après son scandale, le Crans Montana Forum a clôturé ses travaux avec l’enlèvement de deux jeunes sahraouis

Au moins, deux jeunes sahraouis ont été enlevés le Dimanche 15 Mars, une journée après la clôture du Forum Crans Montana à Dakhla occupée. Selon l’Observatoire Médiatique sahraoui de la Documentation des Violations des Droits de l’Homme, branche Dakhla, il s’agit bien du jeune Fadili Hnan et un autre jeune non-identifier encore. L’enlèvement vient après une campagne de chasse policière contre ces deux jeunes sahraouis qui sont connus par leur position explicite envers l’Independence du Sahara Occidental et leur refus catégorique de la farce du Crans Montana Forum de prendre lieu dans leur terre occupée. Comme il parait, les forces d’occupation marocaines ont reporté la détention de ces deux jeunes jusqu’après la clôture du Forum par peur de l’impact négatif qu’un tel fait peut engendrer à un forum qui s’est viré au fiasco avant même son inauguration. Par ailleurs, des manifestations nocturnes qui ont pris lieu à Dakhla simultanées avec les travaux de ce forum ont été violemment dispersées sans enregistrer de victimes ou incarcérations.
Après la clôture du forum, le temps de rendre les comptes est venu.
De plus, le Crans Montana Forum s’est achevé sur un scandale retentissant après que l’ONU a publié un communiqué officiel qui dément les allégations mensongères des organisateurs de ce forum qui ont déclaré que l’ONU faisait partie prenante dans les travaux de ce forum à Dakhla, à travers la présence de M. Douste-Blazy, conseiller spécial du Secrétaire général sur les financements innovants. Le communiqué onusien souligne que la présence de M. Douste-Blazy est “exclusivement à titre privé”
“Alors que Dakhla est décrite dans les matériaux du Forum comme étant une ville du Maroc, le statut définitif du Sahara occidental fait l’objet d’un processus de négociations mené sous les auspices du Secrétaire général, conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies” a rappelé l’ONU dans sa note.
Pour rappel, l’Union Africaine avait publié un communiqué dans lequel elle rejette la demande des organisateurs de Crans Montana pour prendre part dans ses travaux à Dakhla occupée. De même, l’Union Européenne, l’ONU, la Grande-Bretagne, la Suisse et d’autres pays et ONGs ont rejeté la demande de Crans Montana visant à faire cautionner le projet du fait accompli marocaine à travers ce forum, qui s’est arrangé au côté de l’occupant au mépris du droit et la légalité internationale.
Pour un observateur dans les affaires économiques et stratégistes, l’absence de toutes ces instances continentales, internationales et pays influents et leur boycott de ses travaux ont rendu les recommandations de ce forum juste un encre sur papier.
K. Asmar.
Freedomsupport, 15 février 2016

Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :