Diabolisarion du Front Polisario : WikiLeaks tacle la presse marocaine

Les documents publiés sur le site Web lanceur d’alerte, démentent tout lien entre le Front populaire de libération de la Sakiet El Hamra et du Rio de Oro, le terrorisme et l’extrémisme religieux.
«Le Front Polisario ne soutient pas le terrorisme et l’extrémisme religieux, et s’attache à poursuivre et à combattre le trafic d’armes destinées aux organisations terroristes», a rapporté le quotidien espagnol, El Pais, dans son édition du 11 décembre 2010. «Il ne favorise pas également l’accès des sites extrémistes à l’intérieur des camps de réfugiés sahraouis», révèle WikiLeaks qui se base sur une source diplomatique américaine. Un document confidentiel rédigé en décembre 2009, sur la base des contacts menés par l’une des ambassades des États-unis d’Amérique avec le Haut Commissariat pour les réfugiés, l’Organisation des Nations unies et américaine des organisations non-gouvernementales dans la région souligne sans ambages que «le Front Polisario mène une lutte contre l’immigration clandestine, le trafic d’armes et la drogue».

Voilà qui aurait dû suffire pour remettre les pendules à l’heure. La presse marocaine fait pourtant la sourde oreille. Elle s’adonne à une propagande qui ne constitue qu’un tissu de mensonges, qui vise à discréditer les membres de la délégation du Front Polisario mandatés pour défendre la cause du peuple sahraoui aux prochains pourparlers qui se dérouleront à partir du 16 décembre à Greentree, sur l’île de Long Island, dans la banlieue de New York. «Les récentes arrestations de trafiquants de drogue au Sahel dont des éléments du Polisario confirment l’implication de celui-ci dans le narcotrafic au Sahel», peut-on lire sur le site du quotidien marocain eMarrakech qui n’a fait que répercuter une dépêche de l’agence de presse officielle marocaine MAP, datée du 12 décembre 2010, qui cite à son tour le Quotidien de Nouakchott, un obscur journal mauritanien privé.

Le pouvoir marocain parviendra-t-il à stopper le cours de l’histoire en balançant de telles allégations à travers des médias qui lui sont complètement inféodés? En effet, tandis que l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) a réaffirmé le droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance de tous les peuples des territoires non-autonomes, dans un projet de résolution adopté vendredi, une certaine presse marocaine se lance dans une féroce campagne de diabolisation du Front Polisario. «L’arrestation par les forces de sécurité maliennes, jeudi, de six trafiquants de drogue internationaux, issus des rangs du «Polisario», confirme le basculement de celui-ci dans le trafic des stupéfiants en relation avec les activités de l’organisation terroriste Al Qaîda au Maghreb islamique (Aqmi) qui a étendu ses tentacules jusque dans la région du Sahel», avait écrit l’agence officielle de presse marocaine MAP dans une précédente dépêche datée du 11/12/2010 (Voir L’Expression du 13/12/2010).

Cette détestable campagne «d’intox» n’a pas pour autant ébranlé la détermination des responsables sahraouis.

La délégation du Front Polisario se rendra le 16 décembre à Greentree avec «la volonté et la détermination de tout faire en vue de contribuer au succès des efforts des Nations unies en vue de trouver une solution juste et durable du conflit du Sahara occidental», a souligné Mhamed Khadad, le coordinateur sahraoui avec la Minurso.

Un état d’esprit qui tranche avec l’état de fébrilité qui anime la diplomatie marocaine à la veille de ce rendez-vous.
Mohamed TOUATI
L’Expression, 14/12/2010 

Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :