Wikileaks : alors, vrai scandale ou manipulation yankee-sioniste ?


L’avènement du phénomène virtuel Wikileaks aura été sans conteste, le scoop de l’année.
Il aura, de par le suspense qu’il a et qu’il continue d’entretenir, suscité une peur bleue dans les milieux diplomatiques universels, notamment dans le tiers-monde, mais également un engouement sans précédent chez les internautes et surtout des gens de la presse internationale à la recherche du plus grand scoop, si l’on considère que tous les câbles en sont un.
La peur bleue se manifeste par d’abord les différents lapsus révélateurs que commettent les hommes politiques en abordant le sujet (celui de Sarkosy étant à mon avis le plus succulent ayant confondu wikileaks avec Wikipedia en plein Conseil des Ministres) ensuite par les approches préalables faites par certains d’entre eux pour amortir le choc des révélations auprès de leurs collègues. Certains responsables politiques sont partis jusqu’à tenter de corriger les tirs en affirmant solennellement que leur position demeure immuable : C’est ainsi que le Président Iranien affirme à qui veut l’entendre que l’Iran « ne s’attaquera jamais à un Pays Musulman quelle que soit la raison »
Sur l’Algérie, pas grand-chose, ci ce n’est que le Pays de l’oncle Sam envoie un message on ne peut plus clair aux « décideurs » que leur choix se porte sur Ouyahia pour remplacer Bouteflika et que celui-ci malgré qu’il déplore l’absence du sens de l’humour chez M6, cela ne l’empêche pas de le protéger auprès de Moubarek en ne divulgant pas la teneur de la lettre qu’il lui a transmise à l’occasion de la qualification de l’Algérie au Mondial.
Quant à Benali, les frasques de sa femme ne nous feraient pas oublier le coup de poignard dans le dos à propos du Sahara Occidental (ancienne colonie espagnole envahie par le Maroc en 1975, ndds). Finalement, en Tunisie, il ne fait bon d’y vivre que pour les étrangers ! Quant aux frères Tunisiens, il est bon de tenir jusqu’après Zine El Abidine, peut-être que … Au fait n’a-t-il pas un frère ? Un fils dignes de lui succéder ?
Ceci pour le contenu des quelques bribes seulement du contenu des câbles piratés. Pour le reste, il faut subir le suspense et rester à l’écoute.
Mais que gravite autour de tout ça ? Là, il y a quelques éléments qui forcément attirent l’attention :
D’abord, le cas d’Israël : Le commun des mortels remarquera qu’il n’y a eu aucune révélation de taille concernant cet Etat qui paraît comme le plus « propre », le plus « démocratique » et « politiquement le plus sain »
Ensuite, la réaction d’un journal d’Israël à grand tirage, nous laisse perplexe : « Si wikileaks n’a pas existé, Israël l’aurait inventé, tant il lui rend service ! »
Et si réellement c’est Israël qui l’a crée ?
Parce qu’effectivement, la question cruciale à poser est la suivante :
« Comment se fait-il que la plus grande puissance mondiale, avec tous les moyens dont disposent sa CIA, sa NSA et son FBI puisse subir une fuite de cette taille, sans qu’elle puisse en découvrir la source ? » Là, croyez-moi, moi je dis : «  pouce ! » A moins que ce soit le frère jumeau qui l’ai fait. J’ai nommé le Mossad !
Revenons en Europe où également, les confidences ne sont pas aussi délicieuses qu’attendues : Juste quelques accrocs par çi par là et on repasse.
Ceux réellement visés restent ceux qui ont en l’habitude : Les Pays du Tiers-Monde et surtout les plus « récalcitrants » d’entre-eux genre l’Iran, la Corée du Nord ; mais aussi les Grands qui dérangent genre la Chine à qui en reproche le piratage des systèmes informatiques américains.
Enfin, on relève avec délectation, les poursuites que subit Assange le propriétaire vedette du site par qui le « scandale arrive » Recherché par les autorités suédoises, il finit par se livrer à Scotland Yard à Londres. Et là, il apprend qu’il n’est plus poursuivi pour viol, mais pour « sexe par surprise » C’est quoi ça ? Il paraît que ce « crime » n’existe qu’en Suède. Ni aux Usa, ni dans le reste de l’Europe, ni en Algérie ni même aux Bahamas et Les Iles Bermudes ! Il s’agit de « relation sexuelles sans préservatif ! » Délit qui peut être assimilé à un viol, dans le milieu Suédois.
Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, tous les Grands de ce monde avec tous les moyens technologiques dont ils disposent ne sont pas arrivés à bloquer le site et la publication des câbles ! On voudrait nous faire croire ça ?
Je crois qu’on vient de nous informer que le niveau des révélations de Wikileaks se situe « hachakoum » juste à ce niveau là !
Bel Abbès Info, 10/12/2010

Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :