Ces princesses qui ont fui leur royaume

Elles sont belles, riches et privilégiées; ce sont des princesses du Moyen-Orient. Et pourtant, elles ont décidé de fuir leur palais, leur famille et parfois même leur pays. Lalla Salma, héritière marocaine, Latifa Al Maktoum, des Emirats Arabes unis, et aujourd’hui Haya, qui a quitté Dubaï. Ces princesses ont toutes pris la fuite pour échapper à une vie qui était sans doute loin d’être un conte de fées…

On les imagine se prélasser au cœur de somptueux palais orientaux… Mais en réalité, leur vie s’apparente plus à une traversée du désert qu’aux fameux contes des «Mille et Une Nuits»! Depuis quelques années, plusieurs princesses orientales ont fui leur pays pour retrouver la sérénité. Privées de liberté dans leur royaume, elles ont préféré trouver refuge en Occident. Qui sont ces héritières qui ont disparu du jour au lendemain?

La princesse Haya a récemment fui Dubaï

Epouse de l’émir de Dubaï, Haya Bint al Hussein – dite «Haya de Jordanie» – s’est très récemment échappée pour se réfugier au Royaume-Uni, en passant d’abord par l’Allemagne. Arrivée ce mercredi 3 juillet à Londres, cette cavalière de 45 ans souhaiterait divorcer, mais ce n’est pas aussi simple.

Elle est la dernière et la plus jeune épouse du Cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum, émir de Dubaï, rappelle «Le Point». Actuellement, elle vivrait cloîtrée dans sa luxueuse résidence de Kensington Palace Gardens, accompagnée de ses deux enfants de 11 et 7 ans.

La presse britannique rapporte en outre qu’elle aurait «peur d’être assassinée ou ramenée de force à Dubaï». Selon «Detained in Dubaï», une ONG qui soutient la libération des prisonniers dans la pays, ce récent exemple de fuite serait «la plus grave mise en accusation de son époux». L’organisation s’interroge aussi sur les motivations profondes qui ont poussé son Altesse Royale Haya, une femme mondaine et engagée, à prendre une décision aussi radicale…

De son côté, Cheikh Mohammed ne décolère pas, d’autant plus que le couple s’affichait très amoureux jusqu’à récemment. Sur les réseaux sociaux, il s’est publiquement adressé à sa femme avec véhémence: «Vous avez trahi la plus précieuse des confiances», «vous n’occupez plus aucune place pour moi», «je n’ai cure que vous soyez morte ou vivante».

Cheikha Latifa avait tenté de s’échapper l’an dernier

En mars 2018, quelques mois seulement avant la disparition de Haya, c’est Cheikha Latifa Al Maktoum, la fille de l’émir dubaïote, âgée de 33 ans, qui avait déjà tenté de prendre la fuite. Les deux disparitions sont-elles liées? Toujours est-il que cette dernière avait tenté de fuir par bateau avec l’aide d’Hervé Jaubert, un ancien espion français; mais son plan d’installation aux Etats-Unis avait finalement échoué. Elle avait alors été interceptée au large de l’Inde et ramenée de force au palais, où d’aucuns prétendent qu’elle est maintenant tenue prisonnière.

Après sa tentative de fuite en mars 2018, la jeune femme avait publié une longue vidéo sur les réseaux sociaux, dans laquelle elle prévoyait le pire: «Si vous regardez cette vidéo, ce n’est pas une si bonne chose. Ou je suis morte ou je suis dans une très, très mauvaise situation», prévenait-elle.

On sait par ailleurs qu’elle avait déjà tenté de partir adolescente, et qu’elle avait ensuite été maltraitée, prisonnière pendant plusieurs années après son retour. Est-ce à nouveau le cas, est-elle actuellement punie pour cette nouvelle incartade? On reste malheureusement sans nouvelle de Latifa depuis son retour au palais.

Alors, il se pourrait bien que ce départ avorté de Latifa, la fille du Cheikh, soit corrélé à la récente décision de fuite de Haya, sa belle-mère. L’harmonie du couple royal aurait, peut-être, ainsi volé en éclats, rapporte «Madame Figaro». De plus, selon la BBC, «les sources proches de la princesse Haya ont déclaré qu’elle a récemment découvert des faits troublants derrière le mystérieux retour à Dubaï de la Cheikha». Maintenant libre à l’étranger, Haya de Jordanie dévoilera-t-elle le fin mot de l’histoire? Pour l’instant, le mystère reste entier…

Lalla Salma, disparue du Maroc depuis deux ans

Comme Haya et Latifa, l’héritière marocaine Salma Bennani – appelée Lalla Salma – avait aussi pris la poudre d’escampette il y a maintenant deux ans. Femme du roi Mohammed VI, elle avait pourtant été une pionnière, une femme de caractère à qui l’on avait accordé plus de liberté.

Son époux lui avait en effet permis de paraître dans la presse nationale et internationale, mais avait ensuite souhaité divorcer pour des raisons obscures. Cette souveraine, un vent de modernité dans cette monarchie conservatrice, a pourtant été obligée de partir et de vivre aujourd’hui recluse et dans l’anonymat.

Cherchant toutefois à la faire revenir, Mohammed VI ne livre aucune information sur la cause qui a poussé Lalla Salma à s’expatrier. Un motif qui semblerait gênant pour le palais royal, qui préfère faire taire les scandales. Le princesse Lalla Salma, elle, reste cependant introuvable depuis bientôt deux ans. Introuvable, mais sans doute libre.

Tags : Maroc, Dubaï, Lalla Salma, princesse Haya, Cheikha Latifa, Mohammed VI, Cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum,


Publié

dans

par

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :