Affaire des Philippins du Palais : le « représentant du roi » rectifie certaines informations, mais pas toutes….


Tanger.- Le représentant légal du roi, l’avocat d’affaires Hicham Naciri, a envoyé à la fin du mois de septembre un droit de réponse au quotidien espagnol El Pais (un quotidien qui écrit beaucoup de choses sur le Maroc, contrairement à une certaine frange de la presse française qui préfère évoquer les charmes de nos palaces ou les bienfaits que va nous fournir le TGV de Sarkozy).

Dans cette réponse, le fils du ministre de la justice, avocat comme papa Mohamed, lance une dure charge contre El Pais. « L’information contenue dans votre article inclue des faits incertains qui portent gravement préjudice à l’honneur et à la réputation de Sa Majesté le roi du Maroc, Mohammed VI », décoche le fils Naciri, qui garde actuellement la boutique de papa pendant que celui-ci surveille les juges du royaume.

Il faut dire qu’au Maroc, le cabinet des Naciri c’est l’ONA des cabinets d’avocats d’affaires. Il n’y a pas un seul secteur de l’économie nationale où il ne soit pas présent. Être avocat du chef de l’Etat, ça paye dans un pays sous-développé et soumis à l’absolutisme.

El Pais avait publié dans un article intitulé « Un bataillon d’ouvriers philippins réforme la résidence du roi du Maroc ». Dans cet article le journal espagnol avançait que c’est l’entreprise de la famille de l’ex premier ministre Rafik Hariri qui était chargée de la besogne, que 167 ouvriers philippins (dont le riz qu’ils avalaient était importé spécialement des Philippines) s’activaient à rendre plus belle l’un des trente et quelques palais du souverain, et que le roi qui gérait personnellement à bout de baguette tout ce beau monde avait prévu d’installer dans sa chambre une télé de 3,35 mètres de long, et pour sa royale épouse, Salma Bennani, une télé de taille moindre. 2,66 mètres de longueur seulement.

Dans son article, le journal El Pais a tenu à signaler qu’il avait repris cette information de quelques sites internet marocains, dont Lakome.

Mais voilà, comme au Maroc le roi n’envoie jamais de droit de réponse aux journaux qui publient des informations qu’il considère incorrectes (pour cela il envoie sa police !), et qu’il n’a que mépris pour la presse de son propre pays (même celle qui est aux ordres), son avocat d’affaires a ciblé El Pais, et par conséquence ignoré Lakome et les autres sites qui sont pourtant à l’origine de l’information.

Dans son droit de réponse, le fils du ministre de la justice dément les informations publiées. La société de Rafik Hariri n’est pas en charge de la réhabilitation du palais, qu’il n’y a aucun Philippin dans le chantier ni de traces de ce riz si coûteux, et enfin les dimensions des télés prévues pour les chambres souveraines n’existent pas. Soit !

Mais, Hicham Naciri n’a pas répondu à tout ce qui était écrit dans l’article. Par exemple, il n’a pas démenti, comme l’a souligné l’article, que Mohamed VI « possède 27 palais et résidences royales« , que la famille royale marocaine possède de nombreuses propriétés à l’étranger, comme le château de Betz (El Pais a oublié de citer l’Hôtel de Broglie, à Paris), et que enfin, et c’est l’élément le plus délicat, que le budget annuel du palais royal s’est élevé en 2010 à 228 millions d’euros. « Le double de l’argent versé par l’Etat au palais de l’Elysée, en France, alors que le Produit intérieur but français est 30 fois supérieur au Marocain », soulignait El Pais.

Mais peut-être que dans hâte à répondre, l’avocat d’affaires Hicham Naciri a oublié de démentir ces informations.

Il faut dire aussi qu’ El Pais est coutumier de ce genre d’exploits. En décembre dernier, se basant sur les câbles américains de Wikileaks, il avait publié un article intitulé « Le Palais royal [se trouve] au sommet de la corruption au Maroc, d’après les États-Unis ». Un article qui logiquement aurait du « porter gravement préjudice à l’honneur et à la réputation de Sa Majesté le roi du Maroc, Mohammed VI », si on se réfère aux paramètres d’indignation de Hicham Naciri. Mais curieusement, quand cette explosive information a été publiée par El Pais, mais aussi par Le Monde, The New York Times et The Guardian, le fils Naciri et son donneur d’ordres n’ont pas bronché.

C’est comme s’ils n’avaient rien vu, rien lu. Ou plutôt, ils n’avaient rien à redire.

Abdellatif Gueznaya

DemainOnline, 07 OCT 2011

Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :