L'invasion marocaine de Guerguerat risque de déstabiliser le Maghreb et le Sahel

LONDRES- L’invasion marocaine de la zone démilitarisée de Guerguerat au sud du Sahara occidental risque de déstabiliser non seulement le Maghreb mais aussi la région du Sahel, a affirmé dimanche Toby Shelley, membre de la Campagne pour le Sahara occidental, un réseau international de solidarité avec le peuple sahraoui.

L’invasion de Guerguerat par l’armée marocaine, le 13 novembre dernier, « menace l’indépendance d’une Mauritanie déjà affaiblie, déstabilisant davantage l’ensemble du Maghreb et du Sahel, déjà sous l’impact de la guerre en Libye, des insurrections terroristes, de la pauvreté et de la Covid-19 », a assuré Toby Shelley dans une tribune publiée dans le journal britannique Morning Star.
La zone de Guerguerat, située près de la frontière entre le Sahara occidental et la Mauritanie, a été le théâtre d’une violation du côté marocain d’un cessez-le-feu en vigueur depuis 1991, a-t-il rappelé déplorant le blackout médiatique imposé sur cet événement aussi bien du côté marocain que du côté de l’ancienne puissance d’occupation, l’Espagne.
L’incursion militaire a eu lieu lorsque des Sahraouis civils ont manifesté pacifiquement contre la réalisation d’une autoroute dans la zone tampon. L’auteur signale que l’objectif à travers la réalisation de cette autoroute est de faciliter le trafic commercial du Maroc.
Pour Toby Shelley, l’occupation du Sahara occidental a été surtout motivée par la richesse de ce territoire en phosphate, ajoutant qu’au fil des années d’autres richesses ont capté l’attention du Maroc. Il s’agit des « ressources halieutiques, du pétrole, du gaz et même du sable (actuellement) vendu à des stations balnéaires espagnoles », note-t-il évoquant également l’énergie solaire, la production de tomate et le tourisme.
D’autre part, l’auteur de l’article déplore le fait que des compagnies étrangères aient investi illégalement au Sahara occidental occupé dans le cadre de la coopération avec le Maroc.
Il citera, entre autres, Mitsui, Enel, General Electric, GDF Suez, Total, Siemens, Cairn Energy and International Power. Les entreprises de distribution « Tesco et Morrisons ont admis avoir vendu de la tomate produite à Dakhla sous le label marocain », a-t-il ajouté.
Des actions visant à mettre fin à cette « rapine » ont été menées, signale l’auteur qui évoque la saisie, en Afrique du Sud sur ordre de justice, d’un navire transportant du phosphate du Sahara occidental.
Il évoquera également des actions de protestation organisées dans un port en Nouvelle Zélande pour protester contre l’importation de phosphate du Sahara occidental et la décision du gouvernement norvégien ne plus importer de fertilisant provenant des territoires occupés.
APS
Tags : Sahara Occidental, Front Polisario, Maroc, Guerguerat,

Publié

dans

par

Commentaires

Laisser un commentaire

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :