Sahara occidental : Pegasus est l’aspect le plus soft que nous subissons de la colonisation (Ould Salek)

Colonisation du Sahara occidental : Pegasus est l’aspect le plus soft que nous subissons, souligne le chef de la diplomatie sahraouie au magazine français Marianne

Dans son dernier numéro, le magazine français Marianne, a publié un dossier sur les armes illégales auxquelles recourt le Maroc, comme la drogue, la menace migratoire et en dernier, le scandale du logiciel espion Pegasus utilisé les services marocains, contre alliés et supposés ennemis, pour maintenir sa colonisation du Sahara occidental à cette occasion, l’hebdomadaire a interviewé, le chef de la diplomatie sahraouie, Mohamed Salem Ould Salek, pour qui « l’espionnage est un crime contre le peuple sahraoui ».
Selon lui, « pour le Front Polisario, il est l’un des aspects de la guerre que le Maroc a lancée depuis 1975 contre notre pays ». Le ministre sahraoui a rappelé que « Pegasus suscite une vague d’indignation dans le monde. Mais nous ne sommes pas surpris. Voilà des décennies que le Maroc piétine la légalité internationale ! Pegasus c’est l’aspect le plus soft de l’occupation que nous subissons ». 
A la question pourquoi Pegasus et le dossier sahraoui, le ministre a indiqué que « c’est le sujet central pour le Maroc », ajoutant que « même ceux qui soutiennent le régime alaouite dans son aventure militaire périlleuse- c’’est le cas de la France et de l’Espagne notamment, sont espionnés. » 
Pour lui, « aujourd’hui, le Maroc doute de tout le monde, de ses voisins, de ses alliés, de ses amis qui depuis des années, bloquent au Conseil de sécurité de l’ONU, la voie vers un véritable référendum d’autodétermination pour le peuple du Sahara occidental ». 
Il a rappelé qu’après 45 ans, « ni la communauté internationale, ni l’Union européenne et pas plus l’Union Africaine, n’ont reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental », ajoutant que « dans son avis de 1975, la cour de justice internationale reconnaissait que notre pays, avant la colonisation espagnole n’avait aucun lien de suzeraineté avec le Maroc. Et la cour européenne de justice l’a rappelé en 2018 ». 
Le ministre a souligné que « Hassan II avait pris la décision de nous faire la guerre, mais il était aussi réaliste et avait accepté l’idée du référendum pour faire la paix. Malheureusement, avec son fils, nous sommes face à un régime persuadé qu’il gagnera par les armes, toutes les armes dont, bien sûr l’espionnage, mais aussi l’utilisation de la drogue ou la menace migratoire ». 
Sur le soutien de Paris à Rabat dans le dossier sahraoui, le ministre a estimé qu’«aujourd’hui, la France se place au côté de ce régime désuet, autocrate et féodal comme elle l’a fait depuis si longtemps en Afrique et elle en paie le prix son image est ternie ».
Etiquettes : Sahara Occidental, Maroc, Pegasus, logiciels espions, NSO Group, espionnage, #SaharaOccidental #Maroc #Pegasus #Espionnage #NSOGroup

Commentaires

Laisser un commentaire

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :