Migration: 30 millions d’euros supplémentaires pour le Maroc

Espagne, Maroc, Immigration, contrôle des frontières,

Le gouvernement espagnol approuve 30 millions d’euros supplémentaires pour le contrôle des migrations au Maroc

Mardi dernier, le Conseil des ministres espagnol a approuvé l’envoi de 30 millions d’euros supplémentaires aux autorités marocaines à des fins de contrôle des migrations, le quatrième programme d’aide financière de ce type depuis 2019, rapporte le journal espagnol Público.

Le Maroc a maintenant reçu 123 millions d’euros de l’Espagne pour le contrôle des migrations depuis 2019. L’UE a distribué 346 millions d’euros à l’État nord-africain au cours de la même période et devrait envoyer 500 millions d’euros supplémentaires jusqu’en 2027.

Cela fera un total de 969 millions d’euros entre 2019 et 2027, selon la même source, même si le « chantage migratoire » dont les autorités marocaines sont devenues des maîtres veut dire que le montant pourrait bien encore augmenter.

Précédemment, le Maroc a reçu 215 millions d’euros de financement de l’UE pour le contrôle des frontières entre 2001 et 2019. Ajouté aux fonds post-2019, il semble que d’ici 2027, l’État nord-africain aura reçu plus de 1 milliard d’euros des fonds européens et espagnols pour le contrôle des frontières et des migrations.

L’article de Publico note que la dernière livraison de fonds est intervenue après que l’État marocain a envoyé une lettre au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies condamnant la souveraineté espagnole sur Melilla et affirmant que le pays n’a pas de frontières terrestres avec l’Espagne. La lettre était une réponse à une enquête sur l’action brutale contre des personnes tentant de franchir la barrière frontalière de Melilla en juin.

Les autorités espagnoles semblent donc chercher à encourager leurs homologues marocains à maintenir l’apparente prétention d’avoir des frontières terrestres avec l’Espagne, afin d’empêcher l’arrivée de personnes indésirables par-dessus les clôtures à Ceuta ou Melilla – tout comme les responsables marocains l’ont si bien fait en juin, lorsqu’ils ont participé à de violentes attaques contre des personnes tentant de franchir les barrières frontalières, puis n’ont pas porté secours à ceux qui ont été blessés.

Depuis lors, les autorités marocaines s’acharnent contre ceux qui ont participé à la tentative de traversée, avec des condamnations allant jusqu’à 4 ans de prison ferme.

L’annonce d’une nouvelle levée de fonds s’est accompagnée des assurances du ministre espagnol de l’intérieur, Fernando Grande-Marlaska, sur l’amitié « loyale et fraternelle » du Maroc.

Avant la réunion de vendredi dernier du Conseil Justice et Affaires intérieures de l’UE, Grande-Marlaska a également pris le temps de dire que ses homologues européens n’avaient pas à s’inquiéter, « car les relations entre le Maroc et l’Espagne sont exceptionnelles et extraordinaires ». Rien n’est moins sûr. Les pateras continuent d’arriver aux Îles Canaries provenant de Laayoune, Dakhla, Nouadhibou et Sénégal.

#Maroc #Espagne #Immigration #Frontières


Publié

dans

par

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :