Affaire Pegasus: Le Maroc attend la réaction de l’Espagne

Topics : Maroc, Espagne, espionnage, Pegasus, Pedro Sanchez, Margarita Robles,

Le 29 novembre, le gouvernement de Pedro Sánchez devra s’asseoir devant les membres de la commission d’enquête du Parlement européen qui enquête sur les responsables de l’espionnage du téléphone portable du président espagnol avec Pegasus et volé jusqu’à trois gigaoctets d’informations privées et confidentielles. L’exécutif espagnol sera obligé de déclarer s’il entend désigner le Maroc comme responsable de ces opérations illégales dans le téléphone portable de Sánchez, du ministre de la Défense, Margarita Robles, et du ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska.

L’Union européenne a créé le 10 mars une commission d’enquêteen vue d’examiner les lois nationales existantes régissant la surveillance et déterminera si les logiciels espions ont été utilisés à des fins politiques contre, par exemple, des journalistes, des politiciens et des avocats. La dimension externe de l’enquête concerne les pays tiers et la question de savoir si leur utilisation de logiciels espions a eu une incidence sur les droits fondamentaux garantis par le droit de l’UE. La commission examinera également le rôle du gouvernement d’Israël et d’autres pays tiers dans la fourniture de Pegasus et de logiciels espions de surveillance équivalents aux États membres.

Le 8 novembre dernier, la présidente de cette commission spéciale, l’eurodéputée néerlandaise Sophie int Veld, a donné une conférence de presse pour annoncer que le travail des 38 parlementaires qui ont enquêté sur la question a déjà un projet de rapport avec des conclusions préliminaires. Selon le rapport, dans le cas de Sánchez et Robles, ce sont leurs téléphones officiels qui ont été piratés. Dans le cas de Marlaska, il s’agit de son téléphone personnel. La responsabilité du Maroc est signalé, sans pour autant apporter des preuves confirmant l’accusation. La réponse du gouvernement espangol sera décisive et pourrait mettre en cause l’entente signée par Madrid et Rabat depuis la proclamation de la « marocanité du Sahara » par Pedro Sanchez.

#Maroc #Espagne #Pegasus #Espionnage


Publié

dans

par

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :