Fiche multilatérale de l’Espagne

Tags : Espagne, Maroc, relations bilatérales, Catalogne,

I. Question du Sahara marocain

L’Espagne n’a jamais reconnu la pseudo « rasd », mais le « polisario » dispose d’un vaste réseau de « représentations » en Espagne et de relais au sein de la société civile espagnole ;

Le Ministre des Affaires Etrangères, M. Garcia – Margallo a déclaré que la position du gouvernement présidé par M. Mariano Rajoy, est « exactement celle traduite dans la résolution renouvelant le mandat de la MINURSO (résolution 1979 (2011)), en précisant que l’Espagne veut une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable.

M. Garcia – Margallo a indiqué que le gouvernement espagnol appuie tous les efforts de l’Envoyé Personnel, M. Christopher Ross, pour faire progresser les conversations entre les parties.

Il a souligné que l’Espagne appuiera toute solution consentie entre les parties, et qu’il ne correspond pas à l’Espagne de dire de quelle forme les parties entendent interpréter l’exercice du droit à l’autodétermination.

II. Questions multilatérales :

Rôle des Nations Unies

L’Espagne affirme son engagement ferme et actif en faveur des Nations Unies et des Objectifs qui sous-tendent son action.

L’Espagne est candidate à un siège non permanent au sein du Conseil de sécurité pour la période 2015-2016, pour, entre autres, contribuer à la préservation de la sécurité et de la stabilité internationales et œuvrer pour le développement et les droits de l’homme comme piliers fondamentaux d’une paix durable.

Opérations de Maintien de la Paix :

L’Espagne est engagée dans l’accomplissement des objectifs des Nations Unies dans le maintien de la paix et la sécurité internationales,

L’Espagne figure au 36ème rang au classement des pays fournisseurs de troupes de l’ONU, avec un total de 601 casques blues répartis actuellement sur trois missions : MINUSTAH (Haïti), UNIFIL (Liban) et UNOCI (Côte d’ivoire). (avril 2014)

Désarmement :

L’Espagne estime qu’il est nécessaire de dépasser les impasses encourues ces derniers mois dans le processus de non – prolifération des armes nucléaires et de promouvoir la signature et la ratification du Traité de non – prolifération des armes nucléaires.

Lutte contre le terrorisme :

L’Espagne souligne la nécessité de renforcer la coopération internationale destinée à la prévention et la lutte contre le terrorisme, appelant tous les pays à assumer leur responsabilité pour faire face à cette menace mondiale.

L’Espagne participe activement au Forum Global de Lutte contre le Terrorisme et appuie les initiatives des Nations Unie, dans le cadre de sa stratégie globale de lutte contre le terrorisme, et les efforts du Conseil de sécurité et du Secrétariat des Nations Unies pour rationaliser les structures établies pour atteindre les objectifs tracés dans ce domaine.

L’Espagne appelle à éviter que le terrorisme d’Al-Qaida ne soit renforcé dans la région du Sahel et ne mette à profit la prolifération des armes.

Objectifs du Développement

L’Espagne réitère son engagement en faveur des Objectifs du Millénaire pour le développement et place la lutte contre la pauvreté en tant qu’objectif primordial de sa politique d’aide et de coopération au développement.

Changement climatique

L’Espagne considère que pour atteindre les objectifs de développement et garantir le futur des générations qui viennent, la communauté internationale doit tirer profit des rendez-vous comme le Rio 2012, pour forger un nouveau paradigme qui permette de conjuguer les objectifs du développement avec la durabilité de l’environnement.

Aide au développement

L’Espagne accord une grande importance au développement d’instruments de financement innovants, notamment la recherche de mécanismes à même de mobiliser les ressources financières à moyen et long terme, complémentaires à l’aide officielle au développement, qui doit être maintenue. L’Espagne préside actuellement le Groupe Pilote de financement innovant pour le développement.

Crise financière internationale

L’Espagne signale que la crise économique et financière constitue un motif de grande préoccupation dans le monde. La capacité de la communauté internationale pour y faire face est limitée. L’Espagne considère qu’en plus des actions nationales et régionales, une action concertée globale est indispensable, dans laquelle le système des Nations Unies devrait occuper une place fondamentale pour mettre en avant une issue à cette crise.

III. Questions régionales

Question palestinienne et conflit au Moyen-Orient

Le conflit arabo-isarélien a accompagne les Nations Unies presque depuis sa création. L’Espagne appui l’octroi d’un statut d’Etat observateur à la Palestine, pour plusieurs raisons, notamment :

la Communauté internationale reconnaît que la solution du conflit entre les Israéliens et les Palestiniens passe par l’existence de deux Etats, l’israélien et le palestinien, qui cohabitent en paix et sécurité ;

Après plus de 60 ans du conflit, la communauté internationale doit envoyer un signal clair aux palestiniens que son engagement en faveur de la création de l’Etat palestinien est profond et sans équivoque ;

Au moment où on vit dans « le printemps arabe », provoquant des changement du monde arabe change et du monde entier, l’aspiration juste, légitime et ancienne des Palestiniens de vivre avec dignité dans leur propre Etat, libre de l’occupation et des souffrance que cela suppose.

Syrie

L’Espagne se félicite de l’adoption, à une large majorité de 137 voix, la résolution de l’Assemblée générale sur la Syrie.

À un moment où la répression impitoyable contre le peuple syrien continue son cours, cette résolution est un réveil nouveau et un puissant appel à la communauté internationale sur la nécessité de fournir d’urgence une solution à cette situation.

Yémen

Le gouvernement espagnol salue avec satisfaction la tenue d’élections démocratiques au Yémen pour l’élection du président dans le cadre du plan de transition mis en place dans les accords de l’initiative du Conseil de coopération du Golfe et ont eu lieu hier, 21 jours, avec la normale et complète garantit la plupart du pays.

Ces élections sont une avancée majeure dans le processus de transition politique engagé avec la signature d’accords et constitue le début d’une période de deux ans constituant dans lequel le président nouvellement élu Abdo Rabou Mansour Hadi sera chargé de diriger la construction une règle de droit dans le plein respect des libertés démocratiques et des droits de l’homme.

IV- Revendications indépendantistes

Catalogne

Une proposition de loi relative au droit à l’autodétermination en Espagne a été présentée au Congrès espagnol (Chambre des députés), pour examen et débat.
Le texte de la proposition réclame « le droit à l’organisation d’un referendum d’autodétermination pour la création d’un Etat indépendant » et souligne que « la démocratie doit offrir des garanties pour la liberté d’expression des personnes, mais aussi des collectivités, pour l’égalité des chances entre les personnes, mais également entre les peuples, et pour plus de liberté pour les personnes, mais aussi pour les communautés… »

Cette proposition intervient au moment où la Présidente du PPC, Mme Sanchez-Camacho, a présenté une proposition portant sur une « révision profonde du système financier autonomique », comme solution à la crise entre Madrid et Barcelone.

#Espagne #Maroc #Catalogne


Publié

dans

par

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :