HCR : Statistiques des réfugiés sahraouis à Tindouf

Tags : Maroc, Sahara Occidental, Front Polisario, réfugiés sahraouis, HCR, recensement,

Le Maroc empêche le HCR de diffuser ce rapport sur le total de la population sahraouie des camps des réfugiés sahraouis. Voici le texte intégral de ce rapport:

  1. INTRODUCTION

Le rapport suivant présente les principales conclusions d’une équipe d’experts techniques déployée par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en janvier 2018 pour actualiser le chiffre de la population des réfugiés sahraouis vivant dans les cinq camps de Tindouf, en Algérie. Les chiffres de planification actuels de 125 000 individus recevant une assistance alimentaire et nutritionnelle, et de 90 000 individus représentant les réfugiés les plus vulnérables, sont restés les mêmes depuis 2007 malgré le taux de croissance de la population. (1)

L’utilisation de chiffres multiples et contradictoires qui sont restés inchangés pendant plusieurs années a conduit à des difficultés, des malentendus et des demandes des donateurs pour justifier le financement des bénéficiaires. Cela a également posé des défis opérationnels aux acteurs humanitaires sur le terrain, rendant difficile la conduite de leur travail efficace. Les chiffres contradictoires de la population ont également affecté la qualité et la cohérence des données des indicateurs humanitaires dans tous les secteurs où les chiffres de la population ne sont pas disponibles. des indicateurs humanitaires dans tous les secteurs où les données démographiques sont utilisées pour créer des taux, des ratios et des pourcentages. Enfin, ce problème a entravé la fourniture d’une assistance rapide aux personnes ayant des besoins spécifiques et des vulnérabilités qui n’ont pas été incluses en raison de leur âge. Vulnérabilités qui n’ont pas été incluses en raison de l’absence de mise à jour et de vérification de routine des chiffres.

Afin de résoudre ce problème, en novembre 2016, le groupe de travail intersectoriel(2) de Tindouf, sous l’UNHCR, a créé le Groupe de travail sur les chiffres de la population (PFWG)(3) pour vérifier et confirmer les chiffres de population dans les camps. Le PFWG a approuvé la proposition de confirmer un chiffre de population basé sur la triangulation des données disponibles provenant de divers secteurs et sources pertinentes. Ces sources de données étaient au nombre de trois le secteur de la santé pour les données sur les nourrissons vaccinés, le secteur de l’éducation pour les données sur les enfants scolarisés et le centre d’identification de Tindouf pour tous les adultes (17 ans et plus) qui ont demandé une carte d’identité (ainsi que les personnes éligibles qui n’ont pas encore fait de demande).

Le HCR a déployé l’équipe technique de la mission pour :

a) concevoir une méthodologie rigoureuse basée sur les conclusions du groupe de travail sur la protection des enfants ;

et b) mettre en place un système de gestion des données. le PFWG ; et b) produire un chiffre de population transparent et basé sur des preuves pour les réfugiés sahraouis résidant dans les camps de Tindouf à des fins strictement humanitaires. Le rapport suivant est l’analyse la plus complète des chiffres de la population des réfugiés sahraouis dans les camps de Tindouf, en Algérie, depuis 2007.

Sur la base des conclusions de l’équipe de mission d’experts du HCR, le nouveau chiffre de la population s’élève à 173 600 réfugiés sahraouis résidant dans des camps à Tindouf, en Algérie, au 31 décembre 2017. Ce chiffre ne prend en compte que les personnes résidant dans les camps d’Awserd, Boujdour, Dakhla, Laayoune et Smara à Tindouf, ventilées par sexe et par âge pour chacun des cinq camps(4).

La population vulnérable totale sera un sous-ensemble du chiffre de la population totale. Ces chiffres seront déterminés sur la base d’une évaluation de la vulnérabilité multi-agences qui sera réalisée d’ici décembre 2018. Le chiffre de la vulnérabilité devrait être conforme aux conclusions de la mission d’évaluation conjointe menée par le PAM et le HCR en 2016, qui a estimé que 75% de la population sahraouie dans les camps était vulnérable.

L’équipe de la mission a triangulé de manière indépendante les données secondaires(5) du Centre d’identification, du département de l’éducation et du département de la santé, en comparant les ensembles de données afin de sélectionner les meilleures données disponibles pour chaque cohorte d’âge. Ils ont documenté les méthodes par lesquelles le chiffre a été produit afin que la base de preuves soit transparente et que la méthode puisse être reproduite à l’avenir. Une attention particulière doit être accordée aux annexes ci-jointes qui fournissent des informations détaillées sur le journal d’audit des données, à des fins de transparence et de responsabilité.

Le calcul exclut les populations hors des camps, les étudiants âgés de 18 ans et plus qui étudient en dehors des camps, et les abandons scolaires des années précédentes. Compte tenu de la méthodologie rigoureuse appliquée par l’équipe de mission et de la décision de pécher par excès de prudence en excluant les catégories mentionnées, le chiffre de la population dans les camps est un chiffre prudent destiné strictement à des fins d’assistance humanitaire.

Tout au long du processus, l’équipe de la mission a veillé à respecter la politique du HCR sur la protection des données personnelles lors de l’examen, de la collecte et de l’analyse des données. Les données personnelles et identifiables ont été exclues des ensembles de données que l’équipe de la mission a utilisés dans l’analyse des données, et seul le nombre minimum de champs de la base de données nécessaires à cette fin a été extrait. Seules les données anonymes ont été affichées dans ce rapport.

Outre les principales conclusions du rapport, l’équipe de mission a déterminé que la taille moyenne des ménages utilisée par les acteurs humanitaires est incorrecte et devrait être mise à jour pour refléter les résultats de l’enquête nutritionnelle réalisée en 2016, qui a établi que la taille moyenne des ménages était de 6,4 personnes au lieu des 5 personnes actuellement utilisées.

1 Un résumé des chiffres de population utilisés au fil du temps est présenté à l’annexe

2 Sous la direction du HCR, le groupe de travail intersectoriel comprend le PAM (Programme alimentaire mondial), l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’enfance), MPDL (El Movimiento por la Paz), CISP (Comitato Internazionale per lo Sviluppo dei Popoli), MDM (Medicos del Mundo), SI-A (Solidaridad Internacional – Andalucía), Oxfam-Solidarité (Belgique), DRC (Danish Refugee Council), INFOCOM (Info-Com Jeunes), TGH (Triangle Génération Humanitaire). Ce groupe est une plateforme de coordination des acteurs humanitaires à Tindouf.

3 Membres du PFWG : HCR, UNICEF, PAM, Croissant Rouge Sahraoui (CRS), Oxfam Belgique, Medicos del Mundo (MDM), et Il Comitato Internazionale per lo Sviluppo dei Popoli (CISP).

4 Les populations hors du camp n’ont pas été incluses dans l’étude.

5 Les données secondaires sont des données qui ont été collectées, rassemblées et analysées par d’autres agences, institutions ou organismes.

Lire la suite :

#Sahara_Occidental #Maroc #Front_Polisario #HCR #Réfugiés_sahraouis


Publié

dans

par

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :