Après le Qatargate, le Moroccogate avec une participation grecque

Tags : Qatargate, Parlement européen, Antonio Panzeri, Francesco Giorgi, Eva Kaili, corruption, Moroccogate, Maroc, DGED, Yassine Mansouri, Mohammed Bellahrach,

Le Qatargate était probablement le Moroccogate : de nouvelles preuves révélées montrent que le Maroc a joué un rôle plus important dans le scandale du financement des députés européens pour influencer les décisions du Parlement européen. Et un Grec est impliqué dans cette affaire : le patron du groupe de construction Archirodon, qui a déménagé son siège de la Grèce aux Pays-Bas.

Le magazine Spiegel donne une nouvelle dimension au scandale de corruption qui a secoué Bruxelles. « Le scandale du Parlement européen qui a commencé sous le nom de ‘Qatargate’ pourrait se transformer en ‘Moroccogate’ car le Maroc semble avoir joué un rôle plus important dans l’affaire que le Qatar » , écrit-t-il dans un long article.

Selon des informations publiées sur le site du magazine allemand, le Maroc aurait exercé une influence légale et illégale sur Bruxelles de manière encore plus intensive et plus longue que le Qatar.

« L’agence de renseignement marocaine DGED aurait recruté un groupe d’Italiens Panzeri, Giorgi et le député européen Coccolino dès 2019 pour influencer le groupe social-démocrate au Parlement européen », rapporte Spiegel.

Diplomates et services secrets
Plus tard, d’autres se sont ajoutés à la liste, comme Eva Kaili. Celui qui a financé et guidé leur action est Abderrahim Atmoun, l’actuel ambassadeur du Maroc en Pologne.

Selon le magazine allemand, « Atmun a entretenu des relations étroites avec l’UE et surtout avec la France. En 2011, le président français de l’époque, Nicolas Sarkozy, l’a déclaré buveur de la Légion d’honneur », un titre décerné pour la première fois à un Marocain. À Varsovie, à partir de 2019, il a rencontré le trio italien Panzeri, Giorgi et Coccolino – comme il le faisait à chaque voyage à Bruxelles. En revanche, l’implication du directeur général de la DGED, Mohamed Mansouri, n’est pas exclue, car il est prouvé que « les services secrets marocains ont souvent réservé des billets d’avion coûteux pour Pancheri, afin de rencontrer Mansouri ».

En effet, « en octobre 2021, Pancheri avait demandé une réunion avec un ordre du jour de « stratégies pour le Parlement européen ». On ne sait pas encore si cela a eu lieu. » Mansouri et le gouvernement marocain ont évité toute déclaration

. Le Spiegel. il mentionne également que « les services de renseignement marocains jouent un rôle actif à Bruxelles « , notamment sur l’issue des questions concernant les droits de pêche et le conflit avec le Sahara occidental, dont le Maroc détient une grande partie depuis des décennies. Malgré cela, « les eurodéputés ont approuvé à une écrasante majorité une résolution condamnant fermement le Qatar pour influence illégale – mais pas le Maroc ».

Comment « Archirodon » est impliqué
Le rapport du magazine allemand mentionne également qu’en septembre dernier, lorsque des amendements ont été proposés qui aggraveraient les relations diplomatiques du Maroc avec l’UE, « la commission des affaires étrangères du Parlement a reçu une lettre de Denis Karapiperis, PDG du groupe Archirodon, qui traite de constructions, projets d’infrastructures, installations portuaires, énergie, etc. ».

Dans sa lettre, Karapiperis a fait valoir que les deux amendements visent à « remettre en cause l’intégrité territoriale du Maroc » et à le dénoncer comme un pays qui « viole les droits de l’homme et tient l’UE en otage ».

Il a en outre souligné que son expérience de la construction de deux ports au Maroc l’a amené à la conclusion que le gouvernement marocain non seulement travaille dur pour le développement économique de son pays, mais joue également un « rôle positif » en Méditerranée et en Afrique.

Finalement, les deux amendements n’ont pas figuré dans le texte final, qui a été mis aux voix le 14.09.22.

Karapiperis déclare dans la même lettre qu’il a voulu soulever la question suite à sa communication avec Mohamed Sbihi, l’ambassadeur du Maroc à Athènes

#Qatargate #Moroccogate #Antonio_Panzeri #Francesco_Giorgi #Eva_Kaili #Parlement_européen #corruption #Maroc #DGED #Yassine_Mansouri #Abderrahim_Atmoun

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :