Les coups assenés aux sahraouis par Panzeri

Tags : Sahara Occidental, Moroccogate, Qatargate, Maroc, corruption, Marocleaks, Mohamed Belahrach, Eva Kaili, Maddalena Kaili, DGED, Parlement Européen, Antonio Panzeri, Francesco Giorgi, Fight Impunity, No peace without justice,

Le Maroc se félicite de la nouvelle « approche marocaine » basée sur le lobbying dans les couloirs de Parlement Européen.

Lors de la 5e réunion annuelle de la Commission parlementaire mixte (CPM) Maroc-UE Le 18 septembre 2013 à Bruxelles, Panzeri s’engage au sujet du partenariat pour la mobilité, l’accord de pêche, l’accord de libre-échange complet et approfondi et du rapport Tannock sur les droits de l’Homme dans le Sahel.

Ainsi, Panzeri, en tant que président de la Commission des droits de l’homme du PE a réussi à dissocier le lien entre les droits de l’homme et l’accord de pêche moyennant les amendements introduits au Rapport Tannock.

Alsahra Almaghribiya du 23 octobre 2013 : « La diplomatie parlementaire réalise un acquis stratégique contre les soutiens du séparatisme. Atmoun a déclaré que le PE a voté contre le 2ème amendement du Rapport Tannock qui subordonne l’accord de pêche à la question des droits de l’homme ».

Le Matin du 24 octobre 2013 : « Le rapport Tannock souligne les efforts du Maroc pour la promotion des droits de l’homme dans les provinces du sud et met en avant son rôle en tant que facteur de paix et stabilité dans la région ». Au même temps, Panzeri fait des déclarations très critiques sur la situation des droits de l’homme en Algérie.

Quelques jours après, le 30 octobre 2013 plus précisément, Panzeri se rend à Ager. Le 1er novembre 2013, la presse marocaine se fait écho des déclarations de Panzeri sur la situation des droits de l’homme en Algérie.

Selon Atmoun, des membres de la Commission parlementaire conjointe Maroc-UE ont réussi à mettre en échec le plan du lobby qui soutient les « ennemis de notre intégrité territoriale au PE. Ils ont présenté 4 amendements au rapport de l’année 2012 du PE sur les droits de l’homme ». La Commission des affaires etrangères a rejeté les 4 quatres proposition d’amendements présentées par des eurodéputés sympathisants avec la cause sahraouie.

Le 11 décembre 2013, le PE approuve l’accord de pêche avec le Maroc.

Quatre jours après, Panzeri accepte de se rendre à Dakhla, ville du Sahara Occidental occupée par le Maroc. Le 21 mars 2014, il y organise une réunion de la commission parlementaire mixte Maroc-UE.

A Dakhla, Panzeri a, à plusieurs reprises, vanté la solution autonomique marocaine et la régionalisation en tant que première phase pour cette solution.

Le 31 décembre 2013, la presse marocaine loue les succès de la diplomatie parlementaire sous la direction d’Abdelhamid Atmoun

Fin de la première partie

#Qatargate #Qatar #Parlement_Européen #Eva_Kaili #Antonio_Panzeri #Francesco_Giorgi #Marocleaks #Maroc #Mohamed_Belahrach #Moroccogate #DGED #Yassine_Mansouri

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :