Affaire du Sahara Occidental : Nouveau dérapage du Maroc

Le Maroc est décidément incorrigible. Les attaques du gouvernement de sa majesté contre l’Algérie deviennent récurrentes. La position constante de l’Algérie dans le conflit opposant le Maroc et le Front Polisario dans l’affaire du Sahara occidental sert d’alibi aux responsables politiques marocains pour dénigrer Alger.
«L’Algérie met son apposition à l’intégrité territoriale du Royaume au-dessus de toute autre considération (…). Les autorités algériennes sacrifient les liens forts et historiques entre les peuples marocain et algérien, hypothèquent l’avenir de la région et prennent en otage les cinq peuples maghrébins » a indiqué le ministre des Affaires étrangères du Royaume et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, dans un entretien accordé au quotidien Aujourd’hui le Maroc publié avant-hier lundi. 
Ce ministre habitué aux diatribes contre l’Algérie poursuit ses attaques en se posant une série de questions : « Qui a fait la guerre au Maroc à Amghala en 1976 ? C’est bien l’Algérie. Qui a parrainé la création, en 1976, d’une pseudo- République et s’est mobilisé diplomatiquement pour assurer sa reconnaissance ? C’est bien l’Algérie. À l’Onu, comme au sein des autres enceintes internationales et régionales, qui, à part l’Algérie, négocie avec le Maroc les résolutions concernant le Sahara marocain ? 
Qui fournit une assistance financière, militaire et logistique généreuse et soutenue au Polisario ? L’Algérie bien évidemment ». Pour le chef de la diplomatie marocaine « l’Algérie devrait cesser de prendre ses fantasmes pour des réalités. L’Algérie devrait comprendre que l’exercice du Maroc de sa souveraineté sur son Sahara est irréversible ». Le discours marocain est le même et les attaques contre l’Algérie frisent le ridicule. Il y a juste quelques jours le roi du Maroc a estimé que la fermeture des frontières entre les deux pays est « étrange ». 
Le chef de la diplomatie marocaine, se faisant la voix de son maître, est passé maître dans l’art de critiquer l’Algérie puisque ses attaques sont devenues chroniques. « L’Algérie utilise tous les moyens financiers et logistiques pour contrecarrer les efforts du Maroc visant à trouver une résolution à la question du Sahara occidental » a-t-il indiqué il y a juste quelques semaines. 
Ce ministre a poussé l’outrecuidance encore plus loin en soutenant
: « Notre conflit aujourd’hui n’est pas avec le Polisario mais avec l’Algérie ». Le Maroc n’en est pas à son premier dérapage. A chaque fois qu’il est en difficulté dans l’affaire du Sahara occidental il n’hésite pas à tirer à boulets rouges sur l’Algérie. 
La désignation il y a quelques semaines par l’Union africaine (UA), de l’ancien président mozambicain, Joaquim Chissano comme envoyé spécial pour le Sahara occidental, a fait perdre à Rabat son sang-froid . Ses responsables, le roi Mohamed VI en premier, sont très peu regardants sur les us et coutumes diplomatiques dès lors qu’il s’agit de l’Algérie qu’ils accusent, à tort bien évidemment, d’être à l’origine de leurs échecs dans le dossier de décolonisation du Sahara occidental.
L’Algérie n’a jamais voulu faire le jeu du Maroc et les responsables algériens ont de tout temps fait preuve de retenue en respectant les us diplomatiques. « La position de l’Algérie vis-à-vis de la question sahraouie est saine et juste, il s’agit d’une position partagée avec d’autres peuples à travers le monde » a tout recemment indiqué le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, lors d’un entretien accordé à une chaîne de télévision nationale ajoutant que « l’Algérie demeurera attachée à sa position, et sa sérénité et sa conscience tranquille la dispenseront de répondre à chaque fois que des dépassements sont 
Par : KAMAL HAMED
http://www.lemidi-dz.com/index.php?operation=voir_article&date_article=2014-08-06&id_article=evenement@art10@2014-08-06

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *