Affaire Mankeur Ndiaye: L’Etat du Sénégal aphone, le Maroc en sauveur

Un activiste marocain a récemment publié un document faisait état d’une supplique du ministre sénégalais des Affaires étrangères étrangères. Mankeur Ndiaye quémandait via l’ambassadeur du Maroc à Dakar trois billets pour le dernier pèlerinage à la Mecque. Une affaire qui embarrasse les autorités sénégalaises même si jusqu’ici personne n’a élevé la voix…
Pendant qu’une certaine presse s’acharne sur des opposants, un ministre de la République fait l’actualité sur la Toile. Il s’agit de Mankeur Ndiaye. Le ministre des Affaires étrangères a quémandé trois billets pour le pèlerinage de la Mecque. L’information a été rendue publique par un hacker marocain du nom de Chris Coleman24.
L’activiste dont le compte twitter a été suspendu a publié le document confidentiel repris par le site diasporasaharaui.blogspot.sn dans lequel l’ambassadeur du Maroc au Sénégal demande à son supérieur hiérarchique, c’est-à-dire le ministre marocain des Affaires étrangères d’accorder à son homologue sénégalais “trois places de pèlerinage qu’il souhaiterait octroyer à ses proches”.
Dans le document estampillé “urgent” et “confidentiel”, Mr Barrada rappelle que ce n’est pas la première fois que le patron de la Diplomatie sénégalaise bénéficie de largesses de la part de ses services. L’affaire ne fait grand bruit que sur la blogosphère sénégalaise. Les autorités sénégalaises semblent opter pour la politique de l’autruche. Aucune voix officielle ne s’est élevée pour réagir à cette affaire qui revêt un caractère scandaleux dans la mesure où c’est un canal officiel qui a été emprunté par un ministre pour demander des faveurs non pour ses compatriotes qui souffrent le martyre un peu partout dans la Diaspora mais pour des intérêts crypto-personnels.
Pour sa part, l’ambassade du Maroc qui a été le porteur du message du ministre sénégalais a sorti un communiqué pour sauver ce dernier qui, selon le document parvenu aux sites en lignes qui ont relayé l’information, n’est pas le seul à bénéficier de largesses du royaume chérifien.
Le document rappelle que “cette démarche est bel et bien accomplie également au profit de quelques autorités religieuses du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée-Bissau, pays que couvre cette Ambassade”. Le dernier paragraphe du document jette le discrédit sur le site révélateur des suppliques du ministre.
Du coté de Rabat, c’est silence radio, indique le site incriminé par l’ambassade du Maroc au Sénégal.

BUZZ.SN, 26/01/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *