Algérie : Un Moudjahid et un nationaliste est mort

Spread the love

Ahmed Gaïd Salah est mort. C’est là une vraie triste nouvelle pour des millions d’Algériens qui ont repris espoir grâce à la sagesse dont il a fait montre dans la gestion de phase difficile traversée par le pays. En dix mois de crise, pas un coup de feu, pas une goutte de sang et l’Homme n’a pas manqué de protéger le mouvement populaire dès sa naissance, le 22 février dernier. Ils auront bien raison de le pleurer, car, l’homme a tenu bon et sauvé le pays d’une dérive programmée par des laboratoires politiques.

L’exigence dont il a fait preuve dans la défense de la légalité constitutionnelle, a permis au pays de rester dans sa logique républicaine et les Algériens l’ont très bien compris, jeudi dernier, lors de la prestation de serment du nouveau président de la République. Le pays venait de retrouver sa stabilité. En un mot comme en mille, Ahmed Gaïd Salah aura été un authentique révolutionnaire doublé d’un patriote conscient de l’intérêt suprême de la Nation.

Par les actes et le discours, le général de corps d’armée a démontré que la cohésion entre le peuple et son armée est une réalité de tous les jours en Algérie. Cette union sacrée, a réalisé les objectifs assignés au peuple et à son armée en cette phase exceptionnelle qu’a traversée le pays. En fait, en discours et en ordres donnés aux troupes, le défunt a prouvé que l’on pouvait être solidaire, ferme et foncièrement proche du peuple et le prouver chaque jour que Dieu fait. Et on peut en avoir pour preuve l’absence totale d’aucune répression sauvage, comme on le voit quotidiennement dans d’autres pays dits démocratiques.

Ahmed Gaïd Salah entrera certainement dans l’histoire du pays, comme celui qui a très largement contribué au sauvetage de la République, à un moment où des officines misaient sur l’effondrement du pays. Tout le monde en Algérie attestent du fait qu’il a bien analysé la situation et qu’en insistant sur le retour rapide à la légalité constitutionnelle, il voyait les dangers qui le guettaient. Malgré les pressions intérieures et extérieures, il est resté sur son analyse, confiant que le peuple allait le suivre dans sa démarche. Ce qui fut fait le 12 décembre dernier.

Ainsi, l’homme est parti l’âme apaisée d’avoir rempli sa mission. Il s’en est allé laissant une Nation et un peuple à l’abri de la déstabilisation. Les Algériens retiendront de Ahmed Gaïd Salah, le Moudjahid qu’il a toujours été. Il a mené beaucoup de batailles au sein de l’ALN. Il a contribué à édifier une grande armée, dont tous les Algériens sont fiers et mené sa dernière bataille contre le chaos dans son pays. Il est mort en Moudjahid.

Par Nabil G.

Ouest Tribune, 23 déc 2019

Tags : Algérie, Gaid Salah, Hirak, Abdelmajid Tebboune,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *