Attaquant régulièrement l’Algérie : Mais que veulent les Marocains ?

Au moment où le conflit du Sahara Occidental est entré dans une étape cruciale, le Maroc multiplie les sorties contre l’Algérie pour détourner l’attention des citoyens marocains de la défaite subie par le Makhzen marocain grâce à la résistance du peuple sahraoui. Réponse de La Tribune des Lecteurs 
Par Rachid Houari
Qu’est-ce qu’il y a lieu de retenir de l’âpreté des Marocains à chercher régulièrement des poux dans la tête de l’Algérie ? Il faut y voir une tactique qui consiste à détourner l’attention du peuple marocain de ses vrais problèmes de démocratie, de pouvoir d’achat, voire de simple survie pour la braquer sur l’Algérie, qui refuse d’entrer dans son jeu en lui servant de bouc émissaire et de paravent, pour se cacher derrière. 
Les autorités marocaines remettent ça. Après le Palais, le Makhzen, c’est maintenant au tour de la diplomatie marocaine d’entrer dans le jeu pour fustiger l’Algérie, qui refuse d’ouvrir ses frontières. Dérangées par la position de fermeté observée par l’Algérie, les autorités marocaines montent au créneau pour tomber à bras raccourcis sur notre pays, en utilisant toute la bile qu’ils nous gardent en réserve, dans le cas où… Tout le monde sait que la réouverture des frontières est exigée par les Marocains – comme si on leur devait cela- non pas pour souffler mais tout simplement pour contribuer à notre déstabilisation qui est voulue par la France et soutenue par certaines puissances occidentale, et même arabes. Pourtant et à propos de la réouverture des frontières, l’Algérie a fait de sa disponibilité à le faire, sous trois conditions principales. La première est que le Maroc arrête de s’attaquer à l’Algérie sous de nombreux prétextes qui sont aussi fallacieux que dommageables pour les relations entre les deux pays. La seconde est que la partie marocaine arrête d’inonder le pays en drogues de toutes sortes ; la troisième, enfin, est qu’elles ne mettent pas en avant le problème sahraoui qui, du point de vue algérien, relève de la simple décolonisation alors que de celui marocain, ce serait un problème de souveraineté. 
L’Algérie n’ayant rien à voir avec la question sahraoui sinon son soutien habituel aux causes justes de par le monde, et l’indépendance de la RASD en est une, le Maroc n’a pas à l’attaquer régulièrement sur son soutien, en faisant croire qu’elle serait une partie prenante dans cette question de décolonisation. Face à ces conditions logiques et légitimes posées par Alger, Rabat a non seulement refusé de s’y plier, mais il a également redoublé de férocité vis-à-vis de notre pays. D’une part, il s’est mis à surmultiplier le déversement de son poison sur notre territoire, car selon les services de la Gendarmerie aux frontières, pas moins de 75 tonnes de drogues en provenance du Maroc ont été saisies l’année dernière, alors que cette année le phénomène est en nette progression. 
D’un autre côté et au lieu de mettre de l’eau dans son vin particulièrement frelaté, le Makhzen a intensifié sa propagande contre l’Algérie, mettant à contribution toutes ses forces louches pour mener contre l’Algérie de farouches campagnes d’intox. Tertio, et concernant la question sahraouie, Rabat a refusé de voir en l’Algérie un pays hors du problème et qui ne fait que respecter ses principes qui datent de sa Guerre de libération.
R. H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *