Basses manoeuvres du Maroc pour entraver la mission de Christopher Ross

par Mokhtar Bendib
Le Maroc ne cache plus sa volonté de faire partir ou du moins entraver la mission du le représentant du Secrétaire Général de L’ONU , le diplomate américain Christopher Ross. Pour ce faire et comme le fait souvent le Maroc il convoque les médias marocains qui insistent en chœur – preuve que la campagne est télécommandée à partir du Palais royal –, sur une «probable démission de Christopher Ross» qui «se confirme de plus en plus, avec l’effacement du médiateur onusien qui a abandonné ses tournées aussi bien au Maghreb que dans les grandes capitales impliquées dans le règlement du dossier du Sahara occidental.» 
Ces médias, qui citent des sources «bien informées», affirment que «l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU aurait préféré jeter l’éponge (…) face aux conditions posées par Rabat qui exige la définition préalable de la nature de sa médiation». 
Pour les medias aux ordres marocains, «Christopher Ross s’est trouvé dans l’incapacité de reprendre le cycle des réunions infructueuses entre le Maroc et le FPolisario». Mais la réalité est que les autorités marocaines mènent actuellement, par le biais de nombreuses publications douteuses, une campagne de désinformation pour entretenir de fausses rumeurs sur cette «probable démission» de l’envoyé personnel pour le Sahara Occidental, l’ambassadeur Christopher Ross, en laissant entendre que celui-ci aurait décidé de démissionner. Ceci est totalement faux indique-t-on aux Nations-Unies . 
La prochaine visite dans la région de l’émissaire onusien pour laquelle il a obtenu un accord de principe des Marocains est toujours en stand by et les autorités marocaines utilisent tous les subterfuges – l’absence du roi, le Ramadhan, etc. – pour ne pas donner suite à la demande de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, tandis que le FPolisario et les pays voisins, dont l’Algérie, ont, pour leur part, déjà donné leur accord, a-t-on appris de bonne source. 
L’objectif de cette campagne de désinformation est de masquer le fait que les Marocains refusent obstinément d’autoriser l’émissaire onusien à effectuer une visite dans les territoires sahraouis occupés car ils savent que cette visite sera décisive : elle interviendra dans le cadre de la préparation d’un rapport crucial qui sera élaboré par Christopher Ross dans la perspective de sa présentation en octobre au Conseil de sécurité. 
C’est sur cette base que le Conseil de sécurité procédera à l’évaluation des négociations qui sont dans l’impasse, et proposera une nouvelle approche et un nouveau mandat pour trouver une solution définitive à ce conflit. Solution qui devra immanquablement porter à la fois sur la substance que sur la forme de l’autodétermination à mettre en œuvre. Une telle tournure tuera tous les espoirs mis dans la thèse de l’autonomie, ce qui explique le désarroi de Rabat qui en est réduit à l’invective et aux attaques indignes contre l’Algérie. 
Pour ce faire et après la monté au créneau lamentable du chef de la diplomatie marocaine contre l’Algérie , qui ne gere pas en realite le dossier du Sahara Occidental qui est entre les mains du Palais Royal, le Maroc ne cesse d’activer ses medias satellites pour désinformer et préparer le terrain a une campagne insidieuse contre Ross , qui le Mohamed VI et sa suite vont amplifier lors du voyage a Washington pour participer au Sommet USA-Afrique ou le Maroc , qui a quitté avec fracas l’organisation panafricaine n’a été invité que grâce aux pressions de son lobbying pour lequel il paye des millions de dollars.
MOKHTAR BENDIB
Le Courrier d’Algérie, 22/07/2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *