Bouchti à Echorouk : « La culture du kif est autorisée par un décret royal depuis 1956 »

Le secrétaire général du parti de la jeunesse Hicham Bouchti a dévoilé lors d’une déclaration accordée à Echorouk que : «Nous avions tellement dénoncé les attaques marocaines contre l’Algérie ayant pris désormais des proportions telles qu’elles menacent sérieusement les relations, déjà si aléatoires, entre les deux pays.
Le makhzen a mobilisé tout son personnel pour s’en prendre à tout ce qui est algérien et ira même jusqu’à s’en prendre à la presse algérienne qu’il traitera de manière méprisante, insinuant qu’elle n’était qu’un instrument de propagande entre les mains du pouvoir algérien».
Notre interlocuteur a considéré les déclarations hostiles contre l’Algérie comme comportement enfantin du gouvernement marocain qui tente de détourner l’attention de l’opinion publique au Maroc : « La guerre lancée contre l’Algérie n’est qu’un plan sécuritaire pour faire taire le peuple marocain afin qu’il ne réagisse pas aux dépassements qui secouent le pays », a-t-il martelé.
En réponse à une question concernant la légalisation de la culture du kif au Maroc, le SG du parti de la jeunesse a dévoilé que la première région marocaine qui a été légalement autorisé par un décret royal en 1956 est Azila sise au nord du pays, ce qui signifie que la culture de ces toxines est carrément légale depuis l’indépendance du Royaume Chérifien ».
La région marocaine du Rif, montagneuse, pauvre et rebelle, produit l’essentiel du cannabis vendu en Europe. Une histoire qui remonterait à plusieurs siècles.
C’est connu, le Maroc est le royaume du cannabis. Au fil des décennies, au nord du pays, le Rif, montagneux et rebelle s’est transformé en petite Colombie du hashish.La culture du cannabis serait apparue dans la région au XVe siècle.
Le parti marocain de la jeunesse démocratique la campagne hostile du Makhzen à l’encontre de l’Algérie Le ton est agressif, sans la moindre nuance et sciemment provocateur.
http://www.echoroukonline.com/ara/articles/213707.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *