Conflit au Sahara occidental : Sensibilisation parmi les populations marocaines

D’énormes efforts ont été consentis pour sensibiliser les populations marocaines sur la légitimité de la cause sahraouie, ont affirmé vendredi à Dakhla (camps de réfugiés sahraouis) des militants sahraouis des territoires occupés venus prendre part au 14ème congrès du Front Polisario.
 « Nous n’avons ménagé aucun effort pour faire parvenir notre combat même au sein des populations marocaines, qui sont également réprimées par le régime du Makhzen », a déclaré à l’APS, le président de l’Association sahraoui de lutte contre la torture, basée à Dakhla occupée, Mami Amar Salem, en marge des travaux de la 3ème journée du congrès, qui a vu une importante participation de congressistes venus des territoires occupés.
 « Dans les territoires sahraouis occupés, les organisations des droits de l’Homme font un travail acharné pour sensibiliser les populations marocaines de la légitimité de la cause sahraouie », a-t-il ajouté. « Les militants Sahraouis activent sur plusieurs fronts dans leur travail de sensibilisation », a-t-il souligné, citant notamment les efforts menés par les étudiants sahraouis à l’inté- rieur des universités marocaines.
 Interrogé sur l’adhésion des ONG marocaines à la cause sahraouie et au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, M. Amar Salem, qui a constaté une « insuffisance » dans ce sens, a toutefois salué le travail que mènent l’Association marocaine des droits humains (AMDH) et le parti d’EnNahdj démocratique (ex-mouvement de gauche clandestin, Ila Al-Amam).
 Pour sa part, la militante Aminatou Damber — s£ur du défunt militant Said Damber, assassiné par les forces de l’occupant il y a quelques années — a dit que « le peuple marocain éprouve dans sa majorité une sympathie envers la cause sahraouie, mais il ne peut pas s’exprimer à cause de la répression ».
 La militante, qui a salué à son tour « le courage et l’audace » de l’AMDH et du parti d’En-Nahdj démocratique, a fermement dénoncé l' »embargo médiatique imposé par les autorités marocaines aux populations sahraouies et marocaines ».
 La veille, le Parlement européen avait adopté son rapport sur les droits de l’Homme, dont il demandé notamment l’élargissement du mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) au monitoring des droits de l’Homme au Sahara occidental. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *