Drôle de droits de l’homme au Maroc…

Décidément le Forum mondial des droits de l’homme (FMDH) qui se tient depuis jeudi à Marrakech est très mal parti Le royaume qui voulait à travers cette manifestation requinquer son image hideuse de tombeau des droits de l’homme, a été mal servi y compris par les organisations marocaines.
Ainsi, les défenseurs des droits humains, des syndicalistes, des étudiants et de nombreux militants de différentes organisations de la société civile ont été au rendez-vous à la ville rouge pour protester contre l’organisation de ce forum.
Le fait prête à rire tant la manœuvre grossière du makhzen est dénoncée même par les marocains qui ne veulent pas se rendre complices d’un tel coup de pub à un royaume réellement liberticide.
Le bureau national de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) a de son côté exprimé sa solidarité avec les défenseurs marocains des droits de l’Homme, en particulier l’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH) qui a décidé de boycotter le Forum mondial des droits de l’Homme.
Pour le bureau national de la LADDH «la tenue de manifestations et la répétition de slogans concernant les droits de l’Homme ne suffit pas pour promouvoir les principes des droits de l’Homme».
Un FMDH dénoncé par les ONG marocaines
Il estime que les militants des droits de l’Homme se doivent de promouvoir par leur pratique quotidienne ces principes et par une gestion transparente et démocratique de ce type de manifestation. Sinon, «cela ne peut servir qu’à entretenir le flou sur le comportement des autorités marocaines par rapport à la question des droits de l’Homme à travers un comportement que nous connaissons très bien pour l’avoir vécu et le vivons encore» lit-on dans le communiqué de la LADDH.
L’ONG algérienne n’a pas manqué de dénoncer «un discours conforme aux principes pour la consommation internationale et pour la vitrine démocratique et une pratique aux antipodes de ce discours».
Cette grand-messe des droits de l’homme à travers laquelle le Makhzen veut farder son visage répressif, se déroule alors même que des militants sahraouis croupissent arbitrairement dans les geôles de sa majesté. L’un de ces prisonniers politiques, Naâma Asfari observe même une grève de la faim dans sa prison pour protester contre cette manifestation indigne d’un pays qui prétend défendre les droits de l’homme.
Les prisons sont pleines au royaume de M6
Tout le monde aura compris, cette initiative du royaume participe du plan de marketing diplomatique qui voudrait présenter le Maroc comme un pays des droits de l’homme à quelques mois de l’examen annuel de la question sahraouie au Conseil de sécurité.
Plus que jamais, le royaume redoute l’élargissement du mandat de la MINURO à la protection des droits de l’homme. C’est un peu une façon de montrer patte blanche aux yeux des puissants du monde. Mais cela risque de ne pas suffire en ce sens que le Makhzen s’obstine à refuser le retour de l’envoyé spécial du SG de l’ONU M. Christopher Ross et l’installation de la nouvelle chef de la MINURSO , la diplomate canadienne, Mme Kim Bolduc devant prendre ses fonctions en septembre dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *