Elucubrations pas si absurdes

par Ahmed Halfaoui
Ça serait bien, il faut le dire, de délirer au même niveau, on fera au moins l’économie de cette argumentation interminable qui se brise contre un dogme jusqu’ici inexpugnable du sionisme. L’approche qui suit peut paraître ridicule, mais elle ne l’est pas plus que les thèses qui ont plongé un peuple dans une tragédie sans fin. 
Les Palestiniens, pour être dans l’air du temps et se donner le moyen de répondre efficacement à la problématique de l’Etat juif, devraient accepter désormais la théorie judéo-raciste des sionistes. Au début bien sûr, il ne fallait surtout pas qu’ils entrent dans leur jeu, mais aujourd’hui, cela devient une opportunité inestimable. Ils doivent offrir en contre- partie de se plier au verdict de la science génétique, si celle-ci démontre la bonne foi de ceux qui se réclament des douze tribus issues du personnage Jacob/Israël de la mythologie biblique. Il sera toléré des marges d’erreur suffisantes, afin de prendre en charge les mélanges interethniques inopportuns qui auraient pu se produire au cours de l’Histoire. On prendra de même, pour que le cirque soit fermé, les Palestiniens aussi. C’est faisable et c’est réaliste. 
Avec les méthodes statistiques, il est parfaitement possible d’opérer sur des échantillons repré- sentatifs des populations. On commencera par iso- ler et par identifier un génome juif type auquel seront rapportés les résultats obtenus. Si les sio- nistes ont raison on en aura une preuve irréfutable et on aura fait avancer le débat. C’est le risque principal. Le plus sûr est qu’il serait du domaine de l’ex- traordinaire que l’immigré russe soit de la même souche que les sépharades et du domaine du pro- bable que les bédouins du Néguev présentent le génome type. On ne poussera pas le cynisme jus- qu’à chercher les traces des Philistins, ceux qui ont légué leur nom au pays et que le « Dieu d’Israël » aurait voué à l’extermination au profit de  » son peuple « . 
Il faut rappeler qu’il fut un temps, pas si lointain, où dans la  » communauté internationale  » on ne se gênait pas de faire dans ce qui a abouti, un peu tard, à l’Eugénisme. En ce temps, où un certain Cesare Lombroso, qui se permettait dans son pays, l’Italie, de dire que la race du Sud était inférieure à la race du Nord, a ouvert la voie aux colonialistes qui ont utilisé sa théorie pour dresser des typologies des populations asservies. 
En ce qui nous concerne, ici, cela procède au contraire de la noble entreprise, de lever une équivoque qui n’a que trop duré. Au bout du compte, on n’aura qu’à travailler dans le sens voulu, depuis le début, par les parti- sans d’une  » Terre promise  » et de la pureté du  » Peuple élu  » de Yahvé. Ces deux escroqueries qui ont fait tomber dans le panneau des centaines de milliers de Juifs sans histoire et qui les ont trans- formés en oppresseurs paranoïaques. Qui ont découvert ou qui découvriront un jour, qu’ils sont les instruments de l’une des pires machinations criminelles que le monde ait connues et que les Nazis ne pensaient pas différemment des leaders sionistes. La victime n’ayant pas forcément l’apanage de l’innocence immaculée, si tant est qu’Israël réponde réellement au besoin de protection des Juifs et que ses promoteurs en aient vraiment la préoccupation. A. H.
Les Débats, 27/09/2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *