France : Un agent de la DGED placé en garde-à-vue pour trafic d’influence, faux et usage de faux

France : Un agent de la DGED placé en garde-à-vue pour trafic d’influence, faux et usage de faux

Abdel Ait-Omar, premier adjoint à la mairie de Villeneuve-la-Garenne passé la nuit de mardi 10 mars en prison en attendant le dénouement de l’enquête conduite par la justice pour trafic d’influence, faux et usage de faux.

A l’instar de tous les marocains, il est très probable qu’il soit un collaborateur de la DGED, les services de renseignements du Maroc. C’est ce qui explique sa présence dans un débat organisé à Bruxelles, en 2017, par l’association European Observatory for Democracy and Peace sur la révolte rifaine connue sous le nom de Hirak du Rif. Il s’est présente sous une fausse identité, prétendant être un commissaire de police en France. « Le Maroc aujourd’hui avance et on a de la chance d’avoir un pays stable », c’est le message qu’il a voulu véhiculer, probablement, selon les ordres de ses mentors marocains.

Abdel Ait-Omar est membre du bureau du cercle Eugène de Lacroix, un lobby pro-marocain en France, il regroupe les élus français d’origine marocaine.

Il y a lieu de rappeler que les cadres français d’origine marocaine accumulent les scandales. Celui d’Ait-Omar s’ajoute à ceux de M’jid El Guerrab qui a défonce le crâne de son collègue du PS, et Alexandre Benalla qui a défrayé la chronique par sa violence contre les Gilets Jaunes. Si à cela, on ajoute que les derniers attentats commis en Europe ont été exécutés par des marocains, la boucle est bouclée !

Tags : Maroc, France, Abdel Ait-Omar, European Observatory for Democracy and Peace, DGED,

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :