L’Algérie au cœur

L’Algérie au cœur

Les scènes de communion sont affolantes de générosité et de gratitude. Dans un moment de grande douleur, l’Algérie a retrouvé toute sa grandeur et sa dignité au cours de la cérémonie de recueillement qui a réuni, dans un remarquable élan de fraternisation, tous les responsables de l’Etat, à leur tête le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, particulièrement affecté par la perte du «martyr du devoir», et le chef d’état-major de l’ANP par intérim, le général-major Saïd Chengriha, rendant un ultime hommage au défunt Ahmed Gaïd-Salah.

La présence importante des représentants du corps diplomatique traduit la reconnaissance de la légitimité de la nouvelle République ment portée par un peuple affluant de toutes les wilayas pour accompagner à sa dernière demeure le symbole du sacrifice au service de l’Algérie novembrienne. Le mot d’ordre «armée, peuple, khawa, khawa, et Gaïd Salah avec les martyrs» a refleuri pour reconquérir les rues de la capitale.

Des citoyens, jeunes et moins jeunes, se sont massés très tôt le matin au Palais du peuple et le long de la place Addis-Abeba jusqu’au cimetière El Alia, en passant par l’avenue de l’Indépendance, la place du 1er-Mai et l’avenue de l’ALN. A l’intérieur du pays, des tentes de recueillement ont été érigées et des registres de condoléances ont été mis à la disposition des citoyens qui se sont également rendus aux sièges des Régions militaires pour exprimer leur attachement aux convictions patriotiques du disparu.

Le hirak civique, dans sa pureté originelle, était là pour voter une seconde fois, en moins de deux semaines, et accompagner la marche pacifique et démocratique de l’Algérie nouvelle. Le formidable et non moins impressionnant élan populaire a définitivement tourné la page de la conjuration.

La victoire est totale pour le défunt qui a consacré toute sa vie à servir l’Algérie combattante et indépendante. Dans l’oraison funèbre, le directeur de la communication et de l’orientation au ministère de la Défense nationale, a rappelé toutes les qualités du «martyr du devoir» portant l’Algérie au cœur.

Horizons

Tags : Algérie, Gaid Salah, Hirak,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :