L’Algérie avait raison

L’honnêteté paye toujours, disent les anciens. Même si en politique, cette expression fait plus sourire qu’autre chose, il reste que dans le tumulte «révolutionnaire» que vit la nation arabe, l’honnêteté vient de payer effectivement. 
Le propos tient sa raison de l’évaluation qu’ont faite les pays du Maghreb du printemps arabe. En effet, au moment où éclataient les révolutions ici et là dans les pays arabes, très en vu, l’Algérie avait adopté une attitude respectable des peuples et des Etats et a affirmé sa position de principe quelles qu’en étaient les conséquences et les pressions exercées par les Etats-Unis et la France. 
Sur l’Egypte, la Tunisie et la Syrie, l’Etat algérien est resté fidèle à ses positions et n’a à aucun moment cautionné des coups d’Etat fabriqués par des officines occidentales et présentés aux opinions publiques arabes sous formes de «révolutions». 
A contrario, le Maroc voisin, a trempé dans toutes les combines, cautionné toutes les dérives, salué des assassinats d’innocents et voté l’exclusion de la Libye, puis de la Syrie de la Ligue arabe. Bref, Mohamed 6 a bien joué son rôle, d’arabe de service. 
Aujourd’hui, avec le retour de manivelle, «les donneurs d’ordre» occidentaux se sont rendu compte qu’ils avaient été trop loin sur certains sujets et, au final, se sont rangé derrière la vision algérienne pour le solutionnement de crises majeures. Ils ont ainsi salué le dialogue inter-malien et soutiennent l’initiative algérienne de réaliser la réconciliation en Libye. 
Au bout du compte, l’honnêteté dont a fait preuve l’Algérie et qui est en phase avec les aspirations de sa société, ont permis au monde et à la région d’éviter un effritement de deux pays. Quant à ceux qui ont suivi bêtement la voix de leurs maîtres occidentaux, ils ruent dans les brancards… 
Par Smaïl Daoudi
Ouest Tribune, 28/09/2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *