Le communiqué de l’agonie

A l’occasion de la désignation par l’Union Africaine d’un représentant spécial pour le Sahara Occidental, les autorités makhnéziennes du Sixième des Mohammed des marionnettes alaouites, ont pondu un communiqué laconique qui prétend éclaircir ce qui est déjà assez clair et pour l’ensemble de la planète.
Le grefier du tour a centré son discours sur des concepts comme la légalité internationale, les résolutions de l’ONU et le plan de paix onusien. Toute une série de références dont le respect et la mise en pratique sont plausibles, mais que le régime marocain utilise d’une manière abatardie. 
En plus de l’usage tendancieux de ces concepts sacrés, les voyous de Rabat tentent de se présenter comme victimes pour continuer à duper le noble peuple marocain. Il est clait que ce tissus de mensonges n’est pas destiné à la communauté internationale, mais à l’opinion publique marocaine manipulée depuis plus de 39 ans.
On dit à ce peuple de malheureux qu’il s’agit d’un “différent regional” pour nier l’existence d’un peuple et ils négocient avec le Front Polisario, son unique et seul représentant reconnu par l’ONU. Pour nier qu’il s’agit d’un conflit entre deux Etats: un Etat envahisseur, le Maroc, et un Etat envahi, la RASD. Que l’ONU ne reconnaît pas la RASD en tant qu’Etat indépendant? D’accord, mais alors appellons-le par son statut reconnu par les Nations Unies : territoire non-autonome qui attend l’autodétermination.
Ensuite, pour justifier l’échec de leur politique expansionniste et la position ferme du continent africain dans le respect de ses principes, le communiqué s’en prend indirectement à l’Algérie l’accusant d’être derrière la decision de l’UA. Un argument avalé avec plaisir par tous les marocains qui adorent regarder vers le pays voisin, cet ennemi extérieur auquel ils responsabilisent de tous leurs problèmes.
Acculé, le Maroc accuse l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara Occidental, Christopher Ross, de manqué d’impartialité. Idem pour l’Union Africaine.
L’Espagne, pour sa part, est harcelé quotidiennement avec les candidats à l’émigration subsaharienne. Faute de pouvoir commettre de nouveaux attentats sur le sol espagnol, Rabat a gardé des milliers de subsahariens sur son sol pour les utiliser au momento opportun comme moyen de pression sur l’Espagne et sur l’Europe.
Et pour clôturer sa diarrhée verbale, le communiqué du palais royal demande au Conseil de Sécurité de l’ONU de ne pas tenir compte de la decisión africaine. On se croirait dans un sketch joué par Mohammed VI.
Ce serait sans doute rêvasser que de songer qu’après près de 40 ans de guerre, d’errence et de violations de la Charte de l’ONU et de l’UA, le Maroc pourrait imposer ses choix.
http://diasporasaharaui.blogspot.com.es/2014/07/le-communique-de-lagonie.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *