Le Département d’Etat rejette la décision du Congrès concernant l’utilisation au Sahara occidental d’une aide destinée au Maroc

WASHINGTON – Le Département d’Etat vient de rejeter une mesure du Congrès à propos de l’utilisation au Sahara occidental d’une aide financière controversée, destinée au Maroc, a appris l’APS dimanche auprès des élus du parlement américain.
L’enveloppe financière en question concerne une aide accordée au Maroc au titre du budget fédéral américain de 2016 et dont les fonds peuvent être utilisés au Sahara occidental.
La disposition a été adoptée grâce au soutien du lobby marocain au congrès, constitué essentiellement des congresseman de la Floride mais son application est soumise cependant à l’appréciation du Département d’Etat qui a estimé qu’elle allait à l’encontre de la position américaine à l’égard du dossier du Sahara Occidental.
Le caucus sahraoui au congrès précise à ce propos que ce rejet vient suite à une correspondance qu’il avait envoyée dernièrement au State Département pour contester cette disposition du budget fédéral américain car son application revient à reconnaître indirectement les revendications fallacieuses des territoires sahraouis par le Maroc.
Une mesure pareille « confirmera implicitement la marocanité des territoires sahraouis qui est contraire à la position du gouvernement américain sur ce dossier », relèvent ces congressman amis du Sahara occidental.
Dans sa réponse aux préoccupations soulevées par le Caucus sahraoui, coprésidé par le républicain Joe Pitts et le démocrate John Conyers, le Département d’Etat a clairement précisé que cette aide destinée au Maroc ne peut être utilisé au titre de l’assistance financière dans un territoire, dont le statut juridique est encore indéterminé et qui fait de surcroît objet d’un processus en cours pour l’autodétermination de son peuple.
Le Département d’Etat a rassuré à cet effet les amis du Sahara Occidental au Congrès de sa position constante concernant le dossier sahraoui qui est favorable à une solution juste et durable permettant au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination conformément aux résolutions des Nations Unis.
Et a réaffirmé à ce titre son soutien aux efforts de médiation menés par M. Christopher Ross pour le règlement de ce conflit.
La décision du Département d’Etat représente un réel désaveu pour Rabat qui voulait utiliser cette mesure budgétaire pour tirer un exploit politique, en s’appropriant injustement le droit d’affecter de l’assistance financière au Sahara occidental, et partant confirmer sa main mise sur ces territoires usurpés.
Le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *