Le Makhzen se met à nue à Dakhla

«Le Crans-Montana Forum de Dakhla est un énorme succès mais aussi une retentissante défaite diplomatique algéro-polisarienne. Du jamais vu depuis l’indépendance algérienne en 1962 ! ». Il ne faut surtout pas se fier à ce commentaire faussement jouissif d’un journaliste marocain repris par les médias maliens. 
La 32ème édition du Forum Crans Montana organisé le 13 et 14 de ce mois dans la ville sahraouie occupée de Dakhla, a été au contraire un cinglant camouflet diplomatique pour le Makhzen. Derrière la centaine de «hauts responsables» annoncés à la grand messe du duo Mohamed VI-Jean Paul Carteron, il n’y a eu que des ex ministres, d’anciens chefs d’Etats en disgrâce dans leurs pays et quelques seconds couteaux envoyés par simple commodité diplomatique. 
Même sous son «Haut Patronage» Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui n’a d’ailleurs pas jugé utile de se rendre à Dakhla, n’a attiré que le Prince du Grand Duché du Luxembourg, le Président de Macédoine, Gjorge Ivanov, les Premiers Ministres guinéen, des Iles Salomon, des Iles de la Dominique… Comme on le voit, ce n’est pas un plateau royal comme l’aurait souhaité le Makhzen. Ce sont plutôt des «Sanafir» qui sont allés à Dakhla non pas pour apporter un soutien diplomatique au Maroc dans sa colonisation du Sahara occidental mais pour se faire payer leur déplacement. 
Le fait est que ces personnalités, et d’autres encore, à l’image de Jean Louis Borloo, Michelle Alliot Marie, Dominique de Villepin ou Eric Besson n’ont plus aucun poids politique dans leurs pays. Mais ils espèrent tous recevoir les bonnes grâces de leur ami le roi qui sait se montrer généreux vis-à-vis de ceux qui ferment les yeux sur les violations caractérisées des Droits de l’Homme contre le peuple sahraoui. C’est dire qu’en terme de présences «VIP» le Crans Montana version Dakhla a dû être une douche froide pour le roi et ses sujets n’en déplaise à la presse makhzenienne qui maîtrise «l’art» de transformer les défaites en victoires. 
Le fait est que le Premier ministre espagnol Zapatero dont la présence a été saluée comme une preuve de«grande victoire diplomatique» du Maroc, vient d’être désavoué par le ministre des Affaires étrangères de son pays, José Manuel Garcia Margallo. 
Dans une déclaration rapportée par El Pais, le MAE espagnol a qualifié l’organisation de ce Forum à Dakhla d’«illégal au regard du droit international». Le même discrédit a visé le déplacement de l’ancien ministre des Aaffaires étrangères et actuellement conseiller spécial du SG de l’ONU, Philippe Douste-Blazy. 
Dans une note officielle qu’il a adressée samedi aux correspondants de presse, le secrétaire général de l’ONU affirme que la participation de Douste-Blazy n’engageait que sa personne. Le communiqué des Nations Unies n’a pas omis de signaler que «le secrétaire général (de l’ONU, ndlr) a été invité à ce forum mais a informé son président qu’il ne pouvait pas y assister». 
L’Organisation de Ban Ki Moon précise, en outre, qu’elle «n’a pas délégué M. Philippe Douste-Blazy ou quelqu’un d’autre». Et de noter : «M. Douste-Blazy, qui sert de conseiller spécial du secrétaire général sur les financements innovants, participe exclusivement à titre privé». Cinglante mise au point. Autrement dit, aux yeux de l’ONU, le Forum Crans Montana organisé à Dakhla est un authentique…non événement. Et c’est une mise à nue du Makhzen qui a tenté maladroitement de légitimer le sa prétendue souveraineté sur le Sahara occidental qu’aucun pays au monde ne reconnaît. 
Hamid Merakchi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *