«Le Maroc est en bonne voie pour devenir le pestiféré de la région»

«Le Maroc est en bonne voie pour devenir le pestiféré de la région»

Un responsable algérien qui a requis l’anonymat a qualifié, dans une déclaration à Algeriepatriotique, les accusations du ministre marocain des Affaires étrangères, Salah-Eddine Mezouar, de «puériles, gratuites et dénuées de tout fondement». Il a dénoncé «ce réflexe pavlovien qui consiste à toujours pointer un doigt accusateur vers l’Algérie». La réaction de Rabat «illustre le désarroi et la fuite en avant d’une diplomatie qui doute de sa prétendue cause nationale devant l’ampleur du scandale Coleman» (divulgations de documents secrets marocains compromettants, ndlr), a-t-il poursuivi.

D’après notre interlocuteur, les révélations faites sur les réseaux sociaux ont «le mérite de mettre en lumière une vaste entreprise de corruption au sein des organisations internationales et un recours honteux à certains lobbies». Le rapprochement avéré entre le Makhzen et les sionistes «en dit long sur la sincérité et l’engagement de ceux qui prétendent défendre la cause palestinienne à la tête du comité El-Qods», a encore souligné notre source.

Les tentatives du Maroc de discréditer l’Algérie ne sont qu’un coup d’épée dans l’eau et risquent de se retourner contre leurs initiateurs, laisse entendre ce responsable algérien. «Ce pays qui a des problèmes avec tous ses voisins, l’Espagne, la France, l’Algérie et la Mauritanie, devrait prendre enfin conscience que l’essence expansionniste de sa politique va finir par en faire un pestiféré au niveau de la région», avertit notre source.

Les diatribes véhémentes et intempestives des responsables marocains contre l’Algérie commencent à agacer les autorités algériennes qui avaient, jusque-là, adopté le silence dans ce genre de circonstances. Il faut dire que les Marocains imputent tous les maux qui touchent leur pays à leur voisin de l’Est.

La dernière sortie du ministre des Affaires étrangères marocain en est l’exemple parfait. Dans une intervention devant les sénateurs marocains, il a accusé les services secrets algériens d’être à l’origine des révélations, documents à l’appui, faites par le biais du compte Twitter d’un certain Chris Coleman sur les pratiques de corruption du Makhzen et ses accointances avec le lobby sioniste. Le chef de la diplomatie marocaine n’a pas démenti les informations divulguées par ces fuites.

Le bateau marocain prend l’eau de toute part et les dernières inondations qui ont provoqué de nombreuses pertes humaines et matérielles ont révélé l’ampleur de la misère sociale qui secoue ce pays et toute l’impuissance des autorités marocaines à y faire face.

Pour apaiser la colère de la population et flouer l’opinion publique sur les camouflets de la diplomatie marocaine en perte de vitesse, le Makhzen s’invente un ennemi extérieur qui n’est autre que l’Algérie. Mais le peuple marocain n’est pas dupe.

Sonia Baker

Algérie Patriotique, 12 déc 2014

Tags : Maroc, Algérie, Makhzen, diplomatie,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :