Le Maroc et les relations extérieurs avec les pays de l’Amérique latine

Le Maroc et les relations extérieurs avec les pays de l’Amérique latine

1-3-1 les caractéristiques politiques de l’Amérique latine

L’Amérique latine fait partie intégrante de l’Occident car elle en est la projection, et ce, depuis le XVIème siècle, l’influence ibérique est, à cet égard, déterminante, mais l’Amérique latine se distingue de l’Occident pour ne pas dire qu’elle s’en éloigne fortement par ses modes de vie et ses niveaux de développement. Cette dichotomie à plusieurs explications :

  • l’Amérique latine n’a connu qu’un développement capitaliste « difforme » qui s’est opéré de manière désarticulée et extravertie. Il a été de réplique caricaturale de la démocratie libérale telle qu’elle est vécue en Europe.

  • Les élites locales prétendent s’identifier à la démocratie libérale, mais la complexité des sociétés pluriethnique composant la société latino américaine a finit par générer des inégalités.

  • Ces inégalités ont, à leur tour, généré des distorsions entre les différentes composantes des sociétés pluriethniques et les hiérarchies dominantes. Ce qui s’est traduit par des contestations et des guerres civiles.

C’est pour ces raisons, essentiellement, que le modèle occidental est rejeté massivement et contesté fortement. L’Amérique latine a connu une réalité politique très mouvementée au long du XXème siècle :

    • Emergence de mouvements révolutionnaires,

    • Emergence de gouvernements socialistes,

    • Survenue de coups d’Etat militaires souvent récurrents ou l’ombre américaine a toujours été présente.

Exemples de faits marquants en Amérique latine :

  • Débarquement anticastriste de la Baie des cochons en 1961,

  • Blocus de Cuba,

  • Le coup d’Etat contre Salvador Allende, au Chili en 1973,

  • Le soutien durable à la contra antisandiniste du Nicaragua dans les années 1980, etc.….

Globalement, les dictatures militaires sud-américaines Bénéficièrent de la part des USA d’un appui, ouvert ou discret, selon les circonstances, mais toujours inébranlable, car hantée car le spectre communiste incarné, des armées durant, par Fidel Castro finissant, mais ravivé, avec un tout autre style, par Hugo Chavez dans les revenus pétroliers lui facilitent le financement de sa « révolution bolivarienne ».

L’histoire récente de l’Amérique latine offre, donc, un panorama politique des plus sombres. A de rares exceptions prés, tous les pays de l’Amérique centrale sont dévastés par d’intestines guerres civiles, alimentés par les vicissitudes de la guerre froide. Seul le Mexique, gouverné par des civils, semblait faire exception dans ce panorama de désolation. Mais, là encore, sa stabilité prenait appui sur un régime de parti unique qui a la mainmise sur tout processus électoral.

Ce panorama de désolation ternira profondément l’image des Etats-Unis d’Amérique et du modèle occidental en général, d’autant plus que la mise en œuvre de politiques de libéralisation économique et de privatisation des services sociaux, durant la décennie 90, s’est traduite par un bilan des plus désastreux. Le retour de la gauche est alors perçu comme salutaire et porteur de promesse du changement :

  • Le retour de la gauche au pouvoir e été favorablement accueilli

  • Le revirement à gauche s’est opéré à travers les urnes.

  • Ce retour en force, concerne, non seulement, l’avènement de gouvernements dits progressistes, mais concerne, également et surtout, l’émergence de nouveaux mouvements sociaux (mouvement des habitants de quartiers pauvres, mouvement des femmes, mouvements des sans terre, mouvement des sans-emploi, mouvement indigènes….).

L’Amérique latine constitue donc u laboratoire qui offre un large spectre d’expériences, diverses dans leur dynamiques et variable dans leurs résultats :

– zaptisme au Mexique

– revendications des indigenes en Equateur et en Bolivie,

– parti travailliste au Brésil,

– Frente amplio en Uruguay,

– piqueteros en Argentine,

– Mouvement bolivarien au Venezuela, etc.

En somme, le champ sociopolitique dans la plus part des pays d’Amérique latine repose sur une triologie :

  1. mouvements sociaux classiques,

  2. mouvements sociaux nouveaux,

  3. partis politiques de gauche.

Ces exemples conduisent à s’interroger sur le caractère conjoncturel ou structurel de ce phénomène. En d’autres termes, la victoire de la gauche est-elle synonyme de véritables possibilités de changement ?

Certains observateurs semblent distinguer deux grandes tendances :

  • une gauche dite pragmatique et démocratique ou sociale-libérale,

  • une gauche radicale qualifiée d’anti-impérialiste, populiste et autoritaire

En somme, la gauche latino-américaine est, à l’heure actuelle, tiraillé entre deux options :

  • l’option d’accompagnement de la contre-réforme libérale consistant à réorganiser le champ politique en « utilisant » les nouveaux gouvernements de gauche qui s’inscrivent dans la ligne du libéralisme ou de social-libéralisme, c’est le cas du Brésil, de l’Argentine, de l’Uruguay, du Paraguay, du Chili, de l’Equateur, etc. c’est un schéma qui s’articule, en fait, autour de la défense des intérêts d’une bourgeoisie agro-exportatrice à travers de nouvelles réorganisations des marchés des matières premières.

  • L’option de rupture avec « l’impérialisme », se place dans une logique de confirmation et de tension, notamment avec les Etats-Unis, ce qui n’exclue pas les risques d’escalades. C’est la cas du Venezuela ou Chavez a initié un débat sur le socialisme du XXIème siècle.

1-3-2 Echanges commerciaux avec les pays de l’Amérique latine

À l’exception des relations économiques privilégiées avec le Brésil et l’Argentine, les échanges commerciaux avec l’ensemble des pays de l’Amérique latine sont tellement modestes, ainsi que certains pays de l’Amérique latine comme Barbade, Bahamas, Belize, Bolivie, Guatemala, Gyanefrançaise, Haïti, Jamaïque, Martinique, Nicaragua, Panama, Porto Rico, Saint lucie, Salvador, ne gardent que des relations diplomatiques bilatérale limitées qui ne se reflètent plus sur la sphère économique entre ses pays et le Maroc.

Echanges Commerciaux avec les différents pays de l’Amérique

Source : office des changes /www.oc.gov.ma

1-3-3 Les formes de coopération économique avec les organisations américaines à vocation économique.

Dans le cadre du renforcement de la coopération multilatérale avec les Amériques, le Maroc veille à maintenir des relations de partenariat et de coopération avec une dizaine d’organisations régionales américaines. Ainsi que le Maroc dispose du statut de membre observateur auprès de nombre de ces organisations régionales, notamment :

En effet, la particularité des relations du Maroc avec les Amériques, a fait du Maroc un interlocuteur privilégié dans plusieurs initiatives de coopération projetées vers les pays latino-américains, notamment, par sa contribution active au processus de Brasilia (Pays Arabes – Amérique du Sud), ayant précédé celui d’Abuja (Afrique – Amérique du Sud), et par ses excellents rapports avec l’Organisation des Etats Américains, l’Union des Nations Sud-américaines (UNASUR), le Marché Commun du Sud (MERCOSUR) et autres organisations régionales américaines.


D’autant plus que Rabat a abrité, les 23 et 24 mai 2007, la 2ème Conférence ASPA des Ministres en charge de l’Economie, dont les travaux ont été sanctionnés par l’adoption de la Déclaration et du Plan d’Action de Rabat, lesquels constituent une feuille de route pour les deux régions, en vue du renforcement du partenariat et de la coopération sud-sud. Ainsi que le Maroc co-préside un groupe de travail bi-régional chargé du Tourisme, du Commerce et des Investissements, dans le cadre du sommet ASA qui avait réunit les Hauts Fonctionnaires, tenue les  10 et 11 juin 2008 à Brasilia, et dans ce sens là, le Maroc a accueilli le 10 juin 2009, à Rabat, , les travaux du Groupe de Travail sur le Commerce l’Investissement et le Tourisme (GTCIT) en sa qualité de co-président du groupe pour l’Afrique. 

Tags : Maroc, Amérique Latine,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :