Le Maroc n’est pas intéressé au plan de paix au Sahara Occidental.

par Khalil Asmar*
Pourquoi le Maroc n’est pas intéresser au plan de paix au Sahara Occidental.
Pendant la guerre qui a secoué le Sahara Occidental après l’invasion sanglante perpétrée par les forces militaires marocaines et que la monarchie Alaouite croyait que c’était alors une mission qui ne durerait que quelques semaines, la résistance féroce des sahraouis a détruit tous ses rêves expansionnistes. Entre 1975 et 1991 marquant 16 ans de guerre, L’occupation et l’annexion du Sahara Occidental par le langage de force s’avérait impossible. 
Néanmoins, le dilemme dans lequel se trouvait la monarchie marocaine lui a servi de faire d’une pierre deux coups : Primo, la récupération de la légitimé de son règne à travers sa mobilisation du peuple marocain dans la plus grande propagande dans l’histoire du Maroc contemporain sous le slogan ‘ le Sahara est marocaine’ et par suite endiguer et rallier ses opposants dans ce coup expansionniste, dite depuis lors, une action ‘nationaliste’. Dans le même parcours d’événement, l’occupation lui a permis de discréditer et bâillonner les vraies nationalistes marocains qui se sont opposés fermement à sa stratégie exécutée par feu d’armes. Secundo, la monarchie s’est débarrassée d’un armé qui a failli l’évincer dans deux coups d’état et par suite son attention a été déraillé de la tyrannie de la monarchie à ‘la tyrannie des sahraouis’ qui ont été décrits comme des séparatistes. Encore mieux, les richesses du Sahara Occidental sont devenues une propriété privée partagés entre le roi et son oligarchie militaire ce qui a transformé l’armé marocain d’un institut avec aspirations nationaliste à une entreprise commerciale corrompue. 
Par ailleurs, les représailles des forces sahraouies ont entravé le business émergent du roi et son oligarchie militaire. Les sites des mines de phosphate et les navires et chalutiers de pêche ont été un cible légitime du Front Polisario dans sa guerre de libération et sa serait ultérieurement l’un des raisons majeurs qui ont poussés la Maroc a signé un accord de paix sous les auspices de l’ONU. 
Pour le roi et ses généraux, le Sahara Occidental est devenue une vache laitière et par conséquent la signature d’un accord de paix avec le Front Polisario qui n’a pas octroyé un délai limité a ouvert la porte pleinement au Maroc pour dresser des obstacles devant tout agenda onusien visant à le forcer à se conformer à la légalité internationale. De même, l’accord de paix signifiait que le commerce cette fois va rester sans attaques et donc le business va être tranquille, et c’est ce qui a amené le roi et son acolyte militaire à monter en flèche leur profit et pillé des zones terrestres et maritimes jusqu’au lors étaient encore vierges. 
Après le décès d’Hassan II et l’intronisation du M6, le nouveau souverain s’est trouvé contraint de se soumettre à l’enjeu de business partagé avec l’institut militaire sur le sol du Sahara Occidental et toute atteinte à cet héritage va mettre le jeune roi en danger. Désormais, y compris d’autres raisons, le plan d’autonomie qu’il a esquissé pour résoudre l’occupation et le conflit persistant au Sahara Occidental était une tentation préventive contre le mal que les généraux et hautes officiers militaires marocains peuvent lui infliger en cas de référendum et indépendance ou leurs empires commerciales implantés au Sahara Occidental vont être menacer. Le plan d’autonomie doit, donc, être tailler sur la mesure d’avoir un partenaire politique pas seulement d’autonomie mais aussi de business.
Maintenant après 23 ans de paix et 39 ans d’occupation, le business du roi et son armé ne se fait que prospérer et c’est ce qui rend le Maroc complètement désintéressé au plan de paix au Sahara Occidental sur la base de la légalité international qui prévaut l’organisation d’un référendum comme seul moyen légitime pour régler la question du Sahara Occidental. Cet désintérêt infernal est renforcé aussi par toutes les compagnes de déplacement qui ont eu lieu pour noyer le Sahara Occidental des colons marocains, changer la carte démographique en sa faveur et imposer sa politique de fait accompli. En rétrospectif, la seule chose dont le Maroc a intérêt c’est de maintenir et développer son projet colonial à tous prix. 
Bien évidemment, tant donné qu’il n’y en a pas de force qui lui oblige à prendre en charge ses obligations internationales, le statut quo risque de rester indéfini au profit des grands intérêts économiques de la monarchie marocaine et son oligarchie militaire pillant les ressources du Sahara Occidental.
*Ecrivain sahraoui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *