Le monde assiste impuissant à la barbarie

Après deux semaines particulièrement meurtrières, les bombardements ont redoublé d’intensité. Ces pilonnages hystériques et barbares ont fait depuis le début du conflit près de 600 morts, 4 000 blessés, 100 000 déplacés et des quartiers annihilés. 
Par Meriem Benchaouia 
Ce ne sont ni les 600 morts, dont des centaines d’enfants et de femmes, déjà enregistrés, ni les appels à plus de «retenue» de la part des capitales occidentales traditionnellement alliées d’Israël, ni les manifestations organisées à travers le monde qui feront cesser le mas- sacre. Bien au contraire. Après deux semaines particulièrement meurtrières, les bombardements ont redoublé d’intensité et de nouveaux raids ont fait, hier, de nouvelles victimes. 
Ces bombardements hystériques et barbares ont fait depuis le début du conflit plus de 3 940 blessés, 100 000 déplacés et des quartiers annihilés. Pour sa part, l’armée israélienne a annoncé la mort de deux autres soldats, ils ont été tués au combat sur le territoire de la bande de Ghaza, ce qui porte à 27 le nombre de militaires israéliens tués. Certains soldats, et non des civils, ont été tués en territoire israélien. 
La résistance palestinienne arrive donc à porter des coups à l’armée israélien- ne, un véritable bourbier dans lequel elle se retrouve. La violence s’est étendue à la Cisjordanie où des médecins font état de la mort d’un Palestinien tué par l’armée lors de la dispersion de manifestants jetant des pierres. 
Au niveau diplomatique, après avoir exprimé un soutien sans faille à Israël, admettant son droit à l’autodéfense, et après avoir essuyé un chapelet de critiques pour sa solidarité avec l’entité sioniste, François Hollande semble rectifier quelque peu le tir en s’apitoyant sur les souffrances des populations de Ghaza. En effet, François Hollande s’émeut du sort des habitants de la bande de Ghaza. Le président français s’est entre- tenu lundi avec le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, sur la situation à Ghaza et en Israël et a déclaré que «tout doit être fait pour mettre un terme immédiat à la souffrance des populations civiles à Ghaza», a annoncé l’Elysée dans un communiqué. 
De son côté le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a affirmé hier que la France veut «un cessez- le-feu immédiat». «La France veut agir avec beaucoup de force pour exiger un cessez-le feu immédiat, et cette position sera tenue», a déclaré Fabius à son arrivée à une réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles. Selon lui, «rien ne peut justifier la poursuite des massacres qui font beau- coup de victimes et ne font qu’exacerber les tensions et les haines entre populations». 
En tournée dans la région du Proche-Orient, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, tente d’obtenir, à travers une série de contacts, un cessez-le- feu immédiat. Dans la capitale égyptienne, Le Caire, M. Ban a rencontré le secrétaire d’Etat américain John Kerry qui s’est dit «profondément inquiet du sort des civils de la bande de Ghaza à qui il a promis 47 millions de dollars d’aide». 
Pour sa part, M. Ban a réaffirmé que «la violence doit cesser immédiatement». «Ce que nous avons vu ces derniers jours est inacceptable», a-t-il martelé peu avant son départ pour les territoires palestiniens occupés. Dans le cadre des contacts visant à faire cesser les agressions israéliennes, le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef du mouvement Hamas Khaled Mechaal ont appelé, lors d’une rencontre à Doha (Qatar), à la fin de l’agression israélienne contre l’enclave palestinienne et la levée du blocus mis en place depuis 2006. 
Classe politique et société civile algériennes expriment leur solidarité 
La classe politique et la société civile en Algérie condamnent l’agression de l’armée israélien- ne contre le peuple palestinien et expriment leur totale solidarité avec le peuple palestinien à Ghaza. Un meeting de soutien au peuple palestinien sera organisé cette semaine au siège de la Centrale syndicale, conjointe- ment par l’UGTA (Union généra- le des travailleurs algérien), le Parti des travailleurs de Louisa H a n o u n e e t l ’ O U S A (Organisation de l’unité syndicale africaine). 
Les trois parties dénoncent, dans un communiqué commun, le génocide sioniste à Ghaza et saluent la résistance du peuple palestinien. Par ailleurs, des partis poli- tiques dont le FLN (Front de libé- ration nationale), le PRA (Parti du renouveau algérien) et le MPA (Mouvement populaire algérien), dénoncent également cette agression. 
Près d’un millier d’enfants membres des Scouts musulmans algériens (SMA) se sont rassemblés dans la soirée de lundi à Oran pour dénoncer les massacres perpétrés par l’armée d’occupation sioniste contre la population de la ville-martyre de Ghaza, en Palestine occupée. M. B
Le Jour d’Algérie, 23/07/2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *